Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loiret : ils pillaient les cargaisons des camions pendant qu'ils circulaient sur l'autoroute

Dix voleurs présumés ont été interpellés le 6 novembre dernier, sur l'autoroute A 10, à Saran (Loiret), après une longue enquête de gendarmerie, selon France Info. Ils sont soupçonnés d'avoir dérobé le contenu de plus de vingt camions, suivant un mode opératoire inédit... et très dangereux !

Voiture de gendarmerie (illustration)
Voiture de gendarmerie (illustration) © Radio France - Marc Bertrand

C'est France Info qui révèle cette information ce jeudi : dix malfaiteurs présumés ont été interpellés par la gendarmerie mercredi 6 novembre, à Saran, près d'Orléans. Leur mode opératoire est inédit en France et très spectaculaire : ils sont soupçonnés d'avoir délesté de leurs cargaisons, des poids-lourds pendant qu'ils roulaient sur l'autoroute !

Ces dix personnes auraient commis, en plusieurs mois, au moins vingt-et-un raids nocturnes sur les autoroutes de plusieurs régions : Centre Val de Loire donc, mais aussi en Picardie, en Bourgogne Franche Comté, en Provence Alpes Côte d'Azur et en Île-de-France.

A chaque fois, les chauffeurs victimes de ces vols ne se rendaient compte de rien. Les malfaiteurs suivaient discrètement le camion et un premier véhicule venait se coller derrière le camion une fois qu'il était sur l'autoroute. "L'un des malfaiteurs sortait alors par toit ouvrant de la voiture, montait sur le capot, et fracturait les serrures des portes arrières du camion, avant de monter à bord de la remorque. Le tout à 90 km/h, et de nuit", raconte le capitaine Romaric Leclerc, de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI).    

Un deuxième véhicule, un utilitaire, venait ensuite se positionner derrière le camion, avec une trappe aménagée sur le toit. Le premier malfaiteur collectait les cartons dans la remorque du poids lourd et les envoyait dans la trappe de l'utilitaire, où un deuxième malfaiteur récupérait la cargaison.  

Un an et demi d'enquête

L'enquête a débuté au printemps 2018, après un premier vol en mouvement détecté par l'OCLDI. Le groupement de gendarmerie du Loiret et la section de recherches d'Orléans ont également participé à l'enquête, et à l'interpellation en flagrant délit le 6 novembre dernier sur l'autoroute A 10. 

Quatre-vingt militaires ont été mobilisés ce jour-là : "les gendarmes ont pu voir et filmer une scène de vol "en direct" sur l'A10 entre Orléans et Blois, le camion cambriolé venait de quitter la Cosmetic Valley de Saint-Jean-de-Braye et se dirigeait vers l'Espagne", explique le capitaine Leclerc, interrogé par France Bleu Orléans, "les arrestations ont été effectuées après, une fois que les malfaiteurs sont sortis de l'autoroute. On les a interpellés dans leur hôtel à Saran. On a pu récupérer les produits cosmétiques volés, pour une valeur de 420.000 euros"

De vrais voltigeurs

"Ce sont de vrais voltigeurs, on peut le dire. Nous avions nous même du mal à y croire. Et pourtant, quand nous avons constaté de nos propres yeux ce mode opératoire, eh bien, on a aussi reconnu qu'il fallait faire preuve d'une certaine forme de courage et d'abnégation. A 90 km/h sur autoroute, derrière un camion, la situation n'est pas des plus confortables", ajoute Romaric Leclerc. 

D'après la gendarmerie, il n'y a jamais eu d'incident, de chute, de blessés lors de ces vols très dangereux. Et personne ne s'est aperçu de la situation, que ce soit des automobilistes ou d'autres conducteurs de camions. Il faut dire que ces vols se déroulaient la nuit vers 2 heures du matin. 

Un butin estimé à 3,5 millions d'euros

Les dix suspects, de nationalité roumaine, ont été mis en examen et incarcérés, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour vol en bande organisée, recel de vols en bande organisée et associations de malfaiteurs. Les malfaiteurs auraient ainsi dérobé des produits cosmétiques, du tabac et des produits multimédia. Le préjudice global est estimé à plus de 3,5 millions d'euros. 

Une partie du butin retrouvé par les gendarmes, à Saran, le 6 novembre 2019 (ici, des produits cosmétiques)
Une partie du butin retrouvé par les gendarmes, à Saran, le 6 novembre 2019 (ici, des produits cosmétiques) - Gendarmerie nationale
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu