Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dix chiens morts de faim et de soif en Corrèze : leur maître ne pourra plus jamais détenir d'animaux

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Le propriétaire des dix chiens retrouvés morts de faim et de soif en Corrèze vient d'être jugé par le tribunal de Brive. En dépression depuis une rupture conjugale, le mis en cause de 40 ans s'est expliqué et a finalement été condamné. Il ne pourra plus jamais détenir d'animaux, entre autres.

Six chiens survivants ont été pris en charge par la SPA (image d'illustration)
Six chiens survivants ont été pris en charge par la SPA (image d'illustration) © Radio France - Vanessa Marguet

Le propriétaire des chiens retrouvés morts de faim et de soif la semaine dernière à Montgibaud, en Corrèze, s'est expliqué devant la justice. Placé en garde en vue puis relâché dans la foulée pour être hospitalisé d'office vu son propre état de santé, le mis en cause de 40 ans est sorti ce lundi de l'établissement où il était suivi. Il a de nouveau été placé en garde à vue avant d'être déféré devant la justice où il était jugé.

A la barre, l'homme a expliqué traverser une période très difficile depuis une rupture conjugale en début d'année 2019 et le départ de sa compagne. Il aurait alors sombrer dans la dépression, jusqu'à progressivement rester au lit la journée et ne s'alimenter que très peu ou plus.

Il préférait ne pas recevoir d'aide vu la situation

Ses chiens, des malinois, l'ont payé au prix fort. Au point, à la fin, d'être privés d'eau et de nourriture. Jusqu'à ce que certains meurent et qu'un voisin donne l'alerte. Pourquoi le mis en cause, jugé pour abandon volontaire d'animaux domestiques, a-t-il refusé l'aide qui lui a été proposée à plusieurs reprises ? " Il a expliqué se sentir si honteux de la situation qu'il préférait ne pas en recevoir " selon le parquet de Brive.

Interdiction, pour cinq ans, de travailler avec des animaux et interdiction définitive d'avoir un animal

Jugé selon la procédure du plaider coupable après avoir reconnu les faits reprochés, l'homme vient d'être condamné à huit mois de prison avec sursis probatoire durant deux ans. Diverses obligations sont aussi prononcées : celles de recevoir des soins, de travailler et d'indemniser la SPA à hauteur de 2.000€, elle qui s'est portée partie civile et qui a pris en charge les six derniers chiens toujours en vie. La justice condamne aussi le maître à une interdiction définitive de détenir un animal, et à une interdiction, durant cinq ans, d'avoir une activité professionnelle en lien avec des animaux domestiques ou captifs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess