Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dix mois de prison ferme pour un jeune de Savoie qui a tué ses deux passagers dans un accident de la route

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le 9 décembre 2017, en pleine nuit, à Voglans (Savoie), un jeune Chambérien roulait trop vite, il a doublé sur une ligne continue. Bilan : deux morts, deux jeunes de 25 et 26 ans. Il est condamné à de la prison ferme.

Le palais de justice de Chambéry
Le palais de justice de Chambéry © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

Le procès de l'inconscience sur la route. Sortie de Chambéry. En pleine nuit, à 3 heures du matin, au rond point de l'aéroport, à Voglans, à la fin de la Voie Rapide Urbaine, ce jeune homme qui avait 24 ans roulait beaucoup trop vite sur une chaussée recouverte de neige fondue. 

Il a doublé en franchissant la ligne blanche continue la voiture de copains. Résultat : la Twingo a rebondi contre un arbre et fini sa course sur la chaussée après plusieurs tonneaux. Bilan : ses deux passagers sont morts. 

Une jeune femme de 25 ans, mère de deux jeunes enfants et un futur papa de 26 ans - sa fille est née deux mois après le drame. 

"En général, je conduis prudemment."

Nuit de fête. Après un anniversaire, on part au Palace, la discothèque de Méry. Du Palace à l'enfer. Deux voitures remplies de six potes, l'une d'elle se transforme en "cercueil roulant". Une Golf et une Twingo. La Golf roule avec prudence, la chaussée est mouillée, il tombe de la neige fondue, il n'y a plus d'éclairage public, on n'y voit rien. La Twingo joue à la roulette russe. Il utilise "sa voiture comme une arme", décrit une avocate des parties civiles;    

Élocution difficile, inexpressif, livide, le jeune conducteur ânonne à la barre du tribunal : "Je demande pardon. J'y pense tous les jours. J'ai eu beaucoup de chance ". Les autres n'ont pas eu la même chance. 

Les trois occupants de la voiture qu'il a doublé ont vu le désastre en direct devant eux. La Twingo volant dans les airs, un corps éjecté, les autres ensanglantés. Les photos de l'accident sont effroyables. Les copains racontent que le conducteur de la Twingo roule "fort et brusque", que ce soir il les double et re-double sur la VRU, pare-choc contre pare-choc. Lui ne se souvient pas d'une course-poursuite : "En général je conduis prudemment".   En général, mais pas ce soir là.  

Il n'est pas un chauffard, casier vierge, pas d'alcool, pas de cannabis, insiste son avocat avant de reconnaître que son client a eu "la stupidité, l'imbécilité" de doubler en roulant trop vite. "Ce sont des gamins !" 

Il a fait le cake

Ce gamin a joué. La route n'est pas un terrain de jeu. "Il a voulu faire le cake" , résume une des avocates des familles des victimes, en pleurs pendant le procès éprouvant.  

Pour l'accusation il a "violé allègrement les règles, il s'est senti le plus fort. Le seul responsable, c'est pas le destin, c'est lui.  La décence aurait été de reconnaître que ce soir là, il a fait n'importe quoi."

La tragédie était évitable.

Pour ce manquement délibéré aux règles de sécurité, il encourt 7 ans de prison.

Celui qui a brisé deux vies familiales en a créé une. Il vient d'être papa à son tour. Il vend des légumes, se lève à quatre heures tous les matins. Travailleur. Il ne fait plus le cake. Les mots ne sont pas venus dans le tribunal, mais son avocat y pallie, c'est son rôle, et évoque un jeune qui "va porter sa croix toute sa vie". "Il est effondré, il n'est pas capable de le dire."

► Le tribunal correctionnel de Chambéry le condamne à trois ans de prison dont 26 mois avec sursis. Il est donc sanctionné de 10 mois de prison ferme qui peuvent être aménagé avec un bracelet électronique. 

Son permis de conduire est annulé. Il a interdiction de le repasser avant une année. Un peu à la surprise de toutes les parties, le conducteur fautif n'avait pas vu son permis retiré et continuait à circuler comme avant le drame. 

Choix de la station

France Bleu