Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dix suspects en garde à vue après le meurtre d'un docker au Havre

L'information est révélée ce jeudi soir par nos confrères de France Inter : dix suspects ont été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête autour de la mort d'un docker havrais il y a près d'un an. Le tout sur fond de trafic de drogue.

Allan Affagard a été retrouvé mort le 12 juin 2020 sur le parking d'une école de Montivilliers.
Allan Affagard a été retrouvé mort le 12 juin 2020 sur le parking d'une école de Montivilliers. © Radio France - Olivier Duc

Dix personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, depuis mardi, près d'un an après la découverte du corps d'Allan Affagard, 40 ans, sur le parking d'une école de Montivilliers. L'information est révélée ce jeudi soir par nos confrères de France Inter.

Les suspects étaient déjà connus pour des faits de violence, ils ont notamment mené des opérations commandos pour intimider et enlever des dockers ou leurs proches. L'enquête s'est en tout cas orientée vers un contexte de trafic de drogue.

Un contexte de trafic de drogue

Allan Affagard avait été enlevé, le 11 juin dernier, par trois hommes à l'issue d'une soirée en famille. Selon le rapport d'autopsie, la victime se serait défendue, avant que son corps soit déposé, inanimé, sur le parking de cette école de Montivilliers. Il est découvert, le lendemain, par une riveraine, son corps porte des traces de torture.

Toujours selon les informations de France Inter, les suspects étaient déjà dans le viseur de la section de recherche de la gendarmerie de Seine-Maritime. Le coup de filet a débuté mardi, sous la direction de la juridiction interrégionale spécialisée de Lille.

Le tout s'inscrit donc dans un contexte de trafic de drogue. Allan Affagard lui-même avait été soupçonné il y a trois ans pour son rôle présumé dans le déchargement d'une cargaison. Il avait par ailleurs porté plainte quelques mois avant sa mort, pour des messages de menace reçus sur son téléphone portable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess