Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

DOCUMENT - Violences policières à Strasbourg : la vidéo qui fait polémique

La vidéo prise dans la nuit du 27 au 28 mai par les caméras de sécurité du commissariat central de Strasbourg a déclenché une enquête de l'IGPN. On y voit un jeune homme frappé dans les geôles du commissariat.

La vidéo de la garde à vue filmée dans les geôles du commissariat central de Strasbourg
La vidéo de la garde à vue filmée dans les geôles du commissariat central de Strasbourg - Document remis

Un jeune homme frappé au visage par un policier : voilà ce que l'on peut voir sur les images d'une vidéo tournée dans les geôles du commissariat de Strasbourg. Les faits remontent à la nuit du 27 au 28 mai. Après la diffusion de ces images lors d'une audience au tribunal, l'IGPN, l'inspection générale de la police nationale a ouvert une enquête pour des violences commises par un dépositaire de l’autorité publique.

L'homme, originaire de Guinée, a été interpellé dans la nuit du 27 au 28 mai pour un vol de vélo place de la gare à Strasbourg. Sur ces images on voit le jeune homme prendre des coups, notamment au visage, sans raison apparente. Dans le procès-verbal, les policiers lui reprochent d'avoir été très agressif et d'avoir tenté de mettre un coup de poing au policier.

Le 2 juin, le jeune homme s'était même retrouvé sur le banc des accusés, en comparution immédiate, poursuivi pour violences dépositaire de l'autorité publique. Le tribunal l'a relaxé. 

Le procureur a saisi l’IGPN pour des violences commises par un dépositaire de l’autorité publique.

Une plainte a été déposée par le jeune homme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu