Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Donville-les-Bains : après l'incendie de la déchetterie, les analyses de pollution sont "rassurantes"

Par

Vendredi 29 mai, le centre de tri de déchets de la Sphère à Donville-les-Bains a été ravagé par un incendie et des tas de plastiques, de cartons et de caoutchouc sont partis en fumée. Des analyses de l'air, de l'eau, des sols mais aussi de légumes ont été effectuées.

Le centre de tri des déchets de la Sphère à Donville-les-Bains après l'incendie du vendredi 29 mai 2020 Le centre de tri des déchets de la Sphère à Donville-les-Bains après l'incendie du vendredi 29 mai 2020
Le centre de tri des déchets de la Sphère à Donville-les-Bains après l'incendie du vendredi 29 mai 2020 © Radio France - Lucie THUILLET

Il y a un mois, le centre de tri de déchets de la Sphère brûlait à Donville-les-Bains. L'incendie a détruit deux grands bâtiments, du matériel, des véhicules et surtout des tas de déchets. Des nuages de fumée noire se sont élevés dans le ciel donvillais, cet après-midi-là, porté par un vent d'est vers la mer.

Publicité
Logo France Bleu

Les services de l'Etat ont aussitôt réalisé des prélèvements pour pour déterminer s'il y avait des polluants dans l'air, l'eau ou les sols et si ça pouvait être dangereux. Ils sont venus en rendre compte ce lundi 29 juin à la mairie de Donville-les-Bains. Les résultats sont "rassurants" expliquent-ils, même si dans deux cas, des analyses complémentaires vont être menées pour lever tous les doutes.

Des traces de benzène...

Les appareils portatifs des pompiers n'ont pas décelé de toxicité marquée dans l'air. Deux dispositifs de prélèvement atmosphérique ont également été installés le soir même, l'un sur le site et l'autre dans une zone pavillonnaire à 600 mètres, rue du cerisier, sous le panache de fumée.

Cela a permis de détecter des traces de benzène dans l'air, une teneur "60 fois moins importante que ce qu'autorise par exemple le code du travail pour les salariés" mais suffisamment "significative", selon la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, pour que des tubes passifs soient installés cette semaine dans ce quartier. Ils vont permettre de faire de nouvelles mesures dans la durée afin de savoir si c'était seulement ponctuel, après l'incendie, ou non.

... et de plomb

Des prélèvements ont aussi été réalisés sur et dans les sols, trois jours plus tard pour évaluer les retombées. Une teneur en plomb, qui correspond au seuil de vigilance, a été décelée dans le sol près d'une aire de jeux à 150 mètres du site. 

Ce seuil n'entraîne pas de restriction, mais nous devons faire de nouvelles analyses pour surveiller cela dans l'environnement. A titre d'exemple, c'est un seuil beaucoup plus bas que ce qui a été mesuré à Notre-Dame-de-Paris, explique Olivier Lagneaux, de la Dréal, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement. 

De nouvelles mesures vont être effectuées à proximité pour savoir si c'est très localisé ou s'il y a d'autres endroits concernés.

Pas de pollution de l'eau

Aucune trace significative de pollution n'a été décelée dans l'eau potable, ni dans les eaux souterraines, ni dans la rivière le Boscq située en contrebas. Pas de traces de polluants non plus sur les légumes d'un jardin tout proche, qui ont été analysés.

Ifremer a aussi lancé des analyses en mer, compte tenu des enjeux conchylicoles car le nuage de fumée, porté par le vent d'est, s'est très vite dirigé vers la mer.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu