Faits divers – Justice

Dopage : l'Union cycliste internationale a-t-elle couvert Armstrong ?

France Bleu lundi 9 mars 2015 à 9:08

L'ex cycliste américain Lance Armstrong
L'ex cycliste américain Lance Armstrong © MaxPPP

Selon un rapport d'une commission d'enquête indépendante publié ce lundi, l'Union cycliste internationale (UCI) aurait fait preuve de largesses sur plusieurs affaires de dopage dans le cyclisme, en particulier celle de Lance Armstrong. Un "traitement de faveur" visant à protéger l'image du cyclisme.

L'Union cycliste internationale (UCI) a-t-elle fermé les yeux sur les soupçons de dopage qui pesaient sur Lance Armstrong durant ses années en activité ? C'est en tout cas ce que stipule un rapport publié ce lundi, produit par une commission indépendante. Dans ce rapport de 227 pages, qui ne contient pas de révélation d'une nouvelle affaire de dopage, la commission affirme toutefois qu'il "y a eu un traitement préférentiel "  en faveur du champion américain

Plusieurs règles de l'UCI n'auraient pas été respectées, notamment en ce qui concerne les certificats médicaux : Armstrong en 1999, mais aussi le Français Laurent Brochard en 1997, auraient remis leurs certificats a posteriori, ce qui est normalement interdit mais que l'UCI a toléré. En 2009 également, Armstrong a été autorisé à recourir pour le tour d'Australie avec quelques jours d'avance sur le règlement – il aurait dû attendre six mois après l'annonce de son retour pour pouvoir courir à nouveau.

Armstrong, homme providentiel ?

Pourquoi ces largesses ? La commission n'a pas trouvé de preuve aux thèses complotistes sur des possibles financements par Armstrong de rapports le concernant ou de matériel antidopage. En revanche, le rapport énonce une raison toute simple à ces largesses : 

"L'UCI a vu comme le choix idéal [le choix d'Armstrong, ndlr] pour la renaissance de ce sport après le scandale Festina (...). La direction de l'UCI ne savait pas faire la différence entre le héros Armstrong, le septuple vainqueur du Tour survivant du cancer et modèle pour des milliers de fans, et le coureur Armstrong, doté des mêmes droits et devoirs que tout autre cycliste professionnel". — Rapport de la commission d'enquête

En effet, la nationalité américaine de Lance Armstrong aurait permis "d'ouvrir un nouveau continent pour le cyclisme ", et son statut de survivant du cancer en a fait "une star mondiale " : deux arguments qui ont laissé espérer l'UCI que Lance Armstrong soit l'homme providentiel pour l'image du cyclisme , à l'époque. 

En somme, il y a eu selon la commission "échange tacite de faveurs entre l'UCI et lance Armstrong " : "L'UCI (...) a adopté une position défensive comme si chaque attaque contre Armstrong était une attaque contre le cyclisme et l'UCI " . Dimanche, le patron de l'agence américaine antidopage (Usada) a réagi, disant espérer que les anciens dirigeants soient traduits en justice. 

Partager sur :