Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dopage : le dossier Claude-Boxberger devant le Conseil d'Etat

L'affaire Claude-Boxberger arrive devant le Conseil d'Etat ce vendredi. L'athlète montbéliardaise Ophélie Claude-Boxberger va demander la levée de sa suspension provisoire pour un contrôle positif à l'EPO en septembre dernier.

La demande de levée de la suspension provisoire dont fait l'objet Ophélie Claude-Boxberger sera examinée ce vendredi devant le Conseil d'Etat à Paris
La demande de levée de la suspension provisoire dont fait l'objet Ophélie Claude-Boxberger sera examinée ce vendredi devant le Conseil d'Etat à Paris © Maxppp - Thomas Padilla

L'affaire Claude-Boxberger sera examinée ce vendredi par le Conseil d'Etat. Ophélie Claude-Boxberger va demander la levée de sa suspension provisoire pour un contrôle positif à l'EPO en septembre dernier. Une décision de l'AFLD, l'Agence Française de Lutte contre le Dopage. Ce vendredi, un juge des référés devra dire si cette suspension provisoire est légale ou non, au regard de la loi. L'audience se déroule à partir de 10h mais la décision mise en délibérée ne sera rendue qu'en début de semaine prochaine.

Prochaine convocation devant la commission des sanctions de l'Agence anti-dopage

L'avenir sportif de l'athlète du MBA, Montbéliard Belfort Athlétisme, se jouera surtout devant la commission des sanctions de l'AFLD, l'Agence Française de Lutte contre le Dopage devant laquelle elle sera prochainement convoquée. 

La spécialiste du 3 000 mètres steeple clame toujours son innocence et dénonce une machination. Elle accuse son beau-père, membre de son entourage sportif, de l'avoir dopée à son insu, en lui injectant de l'EPO pendant qu'elle était assoupie après un massage. Il avait avoué en garde à vue. La Franc-comtoise a porté plainte le 17 décembre dernier pour empoisonnement. 

De leur côté, les enquêteurs restent prudents car le beau père s'est peut être sacrifié pour protéger l'athlète d'une lourde sanction. Elle risque quatre années de suspension.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu