Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Dordogne : 18 mois de prison ferme requis à l'encontre du motard qui avait tué un cycliste à Bergerac

-
Par , France Bleu Périgord

Le motard de 39 ans qui avait provoqué la mort d'un cycliste de 82 ans le 7 décembre 2016 à Bergerac comparaissait ce mardi 4 novembre devant le tribunal correctionnel de Bergerac. Une peine de trois ans de prison dont la moitié avec sursis a été requise. Le jugement sera rendu le 3 décembre.

Le prévenu risquait en théorie jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d'amende. (photo d'illustration)
Le prévenu risquait en théorie jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d'amende. (photo d'illustration) © Radio France - Emmanuel Claverie

Le 7 décembre 2016, vers 16h45, un motard qui circulait au guidon d'une 600 cc, avait violemment percuté un cycliste sur la rocade ouest de Bergerac. La jambe gauche arrachée, et victime de deux arrêts cardiaques, Gilbert Duroux, 82 ans avait succombé à ses blessures le lendemain, au CHU de Bordeaux où il avait été transféré. Le motard, un homme aujourd'hui âgé de 39 ans ne s'était pas arrêté. Ce père de quatre enfants s'était finalement constitué prisonnier au commissariat de Bergerac aux alentours de 20h30 le soir-même. Il présentait, quatre heures après les faits, un taux d'alcool dans le sang de 0.36 gramme et était positif au dépistage de cannabis.

Changement de version des faits

A la barre, le prévenu, embauché depuis comme conducteur d'engin, revient sur la version des faits livrée lors de l'instruction. Alors qu'il avait reconnu avoir percuté un cycliste, il affirme devant le tribunal avoir tapé contre quelque chose, sans avoir pris conscience qu'il s'agissait d'un cycliste.  "Comment peut-on arracher la jambe d'un homme sans s'en rendre compte" s'étonne le vice-procureur de la République.  Vous auriez pu avoir le tact, l'intelligence d'assumer les faits, au moins pour la famille! poursuit Charles Charollois. Je ne vous ai pas senti étouffé par le remord. et vous n'avez pas réussi aujourd'hui votre passage à l'audience" conclut-il avant de requérir trois ans de prison dont la moitié avec sursis. Une peine assortie de deux ans de mise à l'épreuve avec obligation de soins, annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser avant trois ans et confiscation de la moto. 

A 82 ans, Gilbert Duroux effectuait chaque mercredi 50 km à vélo - Aucun(e)
A 82 ans, Gilbert Duroux effectuait chaque mercredi 50 km à vélo - DR

Plusieurs associations cyclistes parties civiles

Trois associations attendent beaucoup de ce procès et se sont constituées parties civiles. Le Cyclo-club Périgord pourpre évasion dont faisait partie la victime, le Comité départemental de cyclotourisme de la Dordogne, et la Fédération française de cyclotourisme. Denis Vitiel, le président de la commission de sécurité de la FFCT, venu spécialement de Grenoble, ne cachait pas son amertume à l'issue de l'audience. Pour lui "la peine proposée, est un mauvais signal en matière de sécurité routière. C'est encore dire aux conducteurs, vous allez tuer quelqu'un et vous ne craignez rien".

Le jugement sera rendu le 3 décembre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu