Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : 18 mois de prison pour la femme qui a frappé sa compagne jusqu'au sang

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Le tribunal de Périgueux a condamné ce mercredi 22 juillet une femme à 18 mois de prison pour des violences conjugales répétées.

Le tribunal de Périgueux
Le tribunal de Périgueux © Radio France - Emmanuel Claverie

Une Périgourdine de 39 ans a été condamnée ce mercredi 22 juillet à 18 mois de prison par le tribunal de Périgueux pour des coups portées sur sa compagne. L'affaire jugée en comparution immédiate s'est déroulée dans la nuit du 16 au 17 juillet dernier à Périgueux, dans une rue du centre-ville près du rond-point des poissons. 

Vers 3 heures du matin, un voisin avait appelé la police après avoir entendu une dispute et des bruits de gifles. A leur arrivée, les policiers retrouvent la victime en sang, elle n'est habillée que d'une culotte. La femme d'une cinquantaine d'année leur explique qu'elle a été frappée par sa compagne. Cette dernière est arrêtée puis placée en détention provisoire avant l'audience. 

Déjà condamnée pour des violences en octobre 2019

Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Déjà en octobre dernier, la Périgourdine de 39 ans avait été condamnée par le tribunal pour des coups portées sur sa compagne mais dès sa sortie de prison en février 2020, malgré l'interdiction de rentrer en contact, elle revoit régulièrement sa compagne. Une dizaine de mains courantes sont déposées pour des violences pendant ces quatre mois avant la nuit du 17 juillet. 

Une ITT de six jours prescrite par le médecin

Le médecin des urgences qui constate les blessures de la victime a prescrit une incapacité temporaire de six jours. Elle souffre d'un traumatisme crânien, de plusieurs fractures au nez et de nombreuses ecchymoses récentes et anciennes sur tout le corps. En garde à vue, la Périgourdine reconnait avoir "mis une calotte" pour la calmer car elle était "devenue ingérable" à cause de l'alcool qu'elles partagent en grande quantité lors de leur soirée. 

A l'issue de l'audience ce mercredi 22 juillet, le tribunal suit les réquisitions du parquet qui demande un an de prison ferme et la révocation du sursis de mise à l'épreuve à hauteur de six mois, ce qui donne au total une condamnation de 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Cela signifie que la prévenue doit effectuer sa peine sans délai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess