Faits divers – Justice

Dordogne : 3 ans de prison pour un conducteur ivre qui a provoqué la mort d'une jeune fille de 19 ans

Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord lundi 13 novembre 2017 à 19:07

Une quinzaine de membres de la famille de Fanny se sont rendus au tribunal de Périgueux
Une quinzaine de membres de la famille de Fanny se sont rendus au tribunal de Périgueux © Radio France - Manon Derdevet

Il y a un an, le conducteur de 21 ans a causé l'accident mortel dans lequel la jeune Fanny est décédée. Il était jugé ce lundi. Il a écopé de trois ans de prison ferme et deux ans de sursis.

C'est un jeune homme froid et fragile qui est apparu devant le tribunal ce lundi après midi. Un peu moins d'un an après avoir provoqué le terrible accident de voiture qui a causé la mort de son amie Fanny, ce Périgourdin comparaissait aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Périgueux pour homicide involontaire notamment.

Le 26 novembre 2016, il conduisait ivre en rentrant de soirée avec deux de ses amies lorsqu'il a perdu le contrôle de son véhicule et a percuté un pont. Un accident qui a causé la mort de Fanny, 19 ans, assise à droite du conducteur.

C'est un danger de la route"

Quand le jeune blond à lunettes est arrivé dans la salle d'audience, une quinzaine de membres de la famille de Fanny tenaient dans leurs mains des photos de la jeune femme. C'est froidement que le jeune homme raconte alors qu'il avait simplement passé la soirée avec ses amies pour fêter sa remise de diplôme. Quelques verres puis une sortie en boite de nuit qui avaient rendu l'homme ivre.

Je ne me souviens pas"

Ensuite ? "Je ne me souviens pas", explique le Périgourdin. Mais sa réputation et les mentions dans son casier judiciaire l'attestent, il boit beaucoup d'alcool et conduit très souvent ivre. Il a déjà été condamné pour plusieurs infractions au code de la route.

Pas d'excuses à la famille

Et cette fois-ci tout l’accable. Les nombreux témoignages qui le présentent comme un jeune homme qui conduit régulièrement ivre. Les "réparations" qu'il a faites sur sa voiture, en changeant des pneus usés par d'autres, trouvés près d'une décharge. Et surtout les airbags qu'il avait désactivés sur sa voiture et qui auraient très certainement pu éviter la mort à Fanny. Un véritable "engin de la mort" selon le procureur qui montre "une irresponsabilité infinie" selon lui.

Devant la famille de la victime principale, il ne présentera pas d'excuse. Une attitude détachée qui émeut beaucoup parmi les victimes.

Finalement le tribunal le condamnera à 3 ans de prison ferme et deux ans de sursis. Et surtout, une interdiction de passer le permis de conduire pendant 10 ans. Le jeune Périgourdin dort en prison dès ce soir.