Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : quatre mois de prison avec sursis pour le conducteur qui avait défoncé la terrasse de la Cantina à Périgueux

vendredi 15 mars 2019 à 16:18 Par Corinne Duval, France Bleu Périgord et France Bleu

Le conducteur de la voiture qui avait défoncé la terrasse du restaurant la Cantina, à Périgueux, le 2 octobre 2016 a été condamné à 4 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Périgueux. Il avait 1,67 grammes par litre de sang et l'un des passagers a été grièvement blessé.

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné hier à 4 mois de prison avec sursis le conducteur de la voiture qui a défoncé la terrasse de la Cantina.
Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné hier à 4 mois de prison avec sursis le conducteur de la voiture qui a défoncé la terrasse de la Cantina. © Radio France - Corinne Duval

Périgueux, France

Il a aujourd'hui 26 ans, et il attendait son procès histoire de tourner la page. Autant que possible. Il est venu de Bretagne où il refait sa vie après avoir perdu son travail au lendemain de cet accident très médiatique. Un jeune homme effacé, intimidé, qui se refuse désormais à boire la moindre goutte d'alcool et qui se rend dans les collèges et universités pour témoigner de son histoire. Témoigner de ce jour où il a fait une grave erreur.

1 gramme 67 d'alcool par litre de sang

A l'automne 2016, Thomas vit à Périgueux chez son ami Kévin. Thomas boit très peu, c'est un garçon sans histoire. Mais le 2 octobre 2016, il commet une grave erreur : Il boit beaucoup trop. Avec Kevin, et des amis de ce dernier, ils décident d'aller en boite de nuit. Ce sera rue Aubarède, près de la voie verte. Il boit de la vodka, de la bière et du rhum.  Après son interpellation, il aura 1,67 gramme d'alcool par litre de sang.  A 5h35, la police patrouille en centre-ville et constate qu'une voiture circule tous feux éteints devant une discothèque. Un policier fait signe, en vain. Il réitère avec un sifflet, le conducteur le regarde mais il accélère. La police sort le gyrophare et la poursuite débute. 5h40,  la Peugeot emprunte le sens interdit qui longe la voie verte à proximité du pont des Barris, file tout droit vers la terrasse de la Cantina, traverse la terrasse et se retrouve sur le toit après une chute de 4 à 5 mètres

J'ai paniqué, j'avais peur de perdre mon permis"

La présidente du tribunal veut comprendre. Elle multiplie les interrogations. Pourquoi ne pas avoir laissé le volant aux 2 passagers qui l'ont demandé ? Pourquoi ne pas s'être arrêté quand les policiers sont intervenus ? Pourquoi avoir pris le sens interdit ? Thomas ne peut pas répondre. "_Je n'ai pas beaucoup de souvenirs, je ne conteste pas les faits, j'ai fait des erreurs de jugement et je m'en excuse_. Je suis chanceux, cela aurait pu être plus grave que ça." La présidente mentionne les séquelles importantes de Caroline la passagère qui a été grièvement blessée avec 60 jours d'interruption temporaire de travail. Elle n'a toujours pas repris le travail. Grosse blessure en travers du visage et le dos brisé rappelle la procureure de la République. "On ne comprend pas bien ce qui s'est passé dans votre tête" dit la présidente.

"Ce n'est pas une succession d'erreurs dit la procureure, mais une succession de fautes". S'il ne comparait pas pour homicide involontaire, c'est à la chance qu'il le doit et pas à son comportement. La procureure requiert une peine de 4 mois de prison avec sursis assortie d'une amende de 1500 euros et une suspension de 6 mois du permis de conduire.

Son avocate, Maître Mouillac-Delage met en évidence la conduite exemplaire de son client qui "loin de se laisser aller", est parti refaire sa vie, trouver un emploi en CDI d'agent de maintenance dans une usine agro-alimentaire des Côtes-d'Armor. Il ne boit plus,  Elle parle d'immaturité, son client avait 22 ans au moment des faits et "s'est conduit comme tous ces jeunes qui font des bêtises"