Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : 6 mois de prison ferme pour l'homme qui avait agressé sexuellement sa collègue de travail

-
Par , France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné ce mercredi 3 juillet un homme de 47 ans à 6 mois de prison ferme. Le 26 juin dernier, cet employé d'une entreprise de camping-cars de Brantôme avait agressé sexuellement sur son lieu de travail l'une de ses collègues.

L'entrée du tribunal de grande instance de Périgueux
L'entrée du tribunal de grande instance de Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Brantôme, France

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné ce mercredi 3 juillet un Razacois de 47 ans à 6 mois de prison ferme avec maintien en détention. Une peine assortie de trois ans de suivi socio-judiciaire, sous peine d'être condamné à un an de prison supplémentaire.

Agressée dans un camping-car en construction

Les faits remontent au 26 juin dernier. Ce matin-là, l'homme en CDI dans une entreprise d'aménagement de camping-cars située près de Brantôme fait des avances plus qu'appuyées à l'une de ses collègues de travail. La jeune femme, âgée d'une trentaine d'années, et en CDD l'éconduit fermement à deux reprises. Un peu plus tard dans l'après-midi, l'employé se retrouve dans le même véhicule en construction que la jeune femme. Lui pose une baie vitrée, elle procède avec une collègue à la partie nettoyage. C'est à ce moment-là qu'il relance la discussion et lui caresse les cheveux et les épaules. Les deux femmes lui intiment alors l'ordre de partir. Mais l'homme revient, et profitant de l'absence de la deuxième employée - qui se trouvait dans la salle de bain-  se jette sur sa victime et lui impose des attouchements. 

L'agresseur était sous bracelet électronique

A l'audience, le prévenu est resté quasiment silencieux, ne répondant que par "oui", "non" ou "je ne sais pas". Il n'a fourni ni explications, ni regrets, ni excuse envers la victime. Les experts psychiatres assurent qu'il ne souffre d'aucune pathologie, et pourtant ce n'est pas la première fois qu'il cède à ses "pulsions irrépressibles" pour reprendre les mots de son avocate. 

En 2008, la cour d'assises de la Dordogne l'avait condamné à huit ans de prison pour le viol de la fille mineure de sa compagne.  En 2018, l'homme avait été surpris nu, en train de filmer des femmes sous la douche dans un camping de l'île d'Oléron. Le tribunal correctionnel de la Rochelle l'avait condamné le 9 août 2018 à un an de prison dont 6 mois fermes. Peine aménagée avec le port d'un bracelet électronique. Bracelet qui ne l'a pas dissuadé de passer une nouvelle fois à l'acte.