Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : 6 mois de prison pour un père qui a tenté d'enlever ses enfants

-
Par France Bleu Limousin, France Bleu Périgord, France Bleu
Périgueux, France

Un Varois de 39 ans a écopé ce vendredi de 18 mois de prison dont 12 avec sursis pour avoir tenté d'enlever ses deux enfants, âgés de 4 et 2 ans, en mars dernier à Plazac, où leur mère les avait amenés après une énième dispute avec son compagnon.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France

Il avait fait 500 kilomètres à moto le 19 mars dernier pour retrouver ses enfants et repartir avec. Ce Varois de 39 ans, la peau foncée, les cheveux tressés et tirés en arrière ne démord pas. "Je suis un bon père. Je les ai élevés." Le tribunal correctionnel de Périgueux en a décidé autrement ce vendredi en le condamnant à 6 mois de prison ferme et 12 mois de prison avec sursis. Il a également interdiction de s'approcher de son ex-compagne et de ses deux enfants, âgés de 4 et 2 ans, le temps que sa peine soit aménagée.

►► LIRE AUSSI : Dordogne : un père de famille enlève ses enfants avant de se faire arrêter sur l'autoroute en Corrèze

Après six ans de relation, le couple se dispute une nouvelle fois en mars. La mère décide alors de quitter le Var pour rejoindre, Plazac en Dordogne, où vit la grand-mère des enfants. Le père ne supporte pas et les rejoindra quelques jours plus tard en moto. Il attend une nuit dans l'église du village avant de venir défoncer la porte d'entrée de la maison, en plein cœur de Plazac. Il attrape ses deux enfants sous le bras, les met dans la voiture et s'en va. La mère est forcée à monter pour "qu'elle puisse s'expliquer". Au tribunal, cette mère de famille a les traits tirés. "Il me rabaissait, me dénigrait tout le temps. Depuis l'été 2015, nous faisions que nous disputer."

Les gendarmes arrêtent le père deux heures après le départ de sa cavale, sur l'A20, en Corrèze. Les enfants sont sur la banquette arrière, terrorisés après avoir hurlé pendant des heures "Arrête papa !" La mère saigne d'un peu partout. Son compagnon l'a poussée dans les champs, après s'être arrêté sur la route pour la laisser sur le bas-côté pour qu'elle les voit partir. "Il fallait qu'elle comprenne ce que ça faisait, quand on vous enlève des enfants."

Déjà interdit de voir sa première fille

Mais pour l'avocat de la mère, le discours du père est "angoissant", il met "la boule au ventre". "Il devrait être suivi par un psychiatre, il ne se remet jamais en question et pense qu'à son intérêt." Mais le prévenu ne lâche rien, il est dans ses droits et n'a pas enlevé ses enfants, qu'il n'a d'ailleurs jamais reconnus. Il ne préfère pas évoquer non plus son passé. Son ex-femme avait porté plainte pour menace de mort et il n'avait pas le droit de visite pour son premier enfant.

"De toute façon je suis jugé par des gens incompétents, qui ne me connaissent pas", et finit-il de s'enfoncer "des enfants qui sont élevés par une mère seule ont moins de chance de réussir dans la vie." Alors en dernier recours, pour sauver sa famille, il a sorti de la poche de son complet gris, une bague de fiançailles. Sans succès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess