Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : à 23 ans, il arnaque plus d'une centaine d'acheteurs sur "Le bon coin"

mercredi 7 novembre 2018 à 4:56 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

Un jeune homme de 23 ans risque une peine de prison ferme pour avoir vendu des jeux vidéos et des consoles via le site internet d'annonces en ligne. Il recevait les chèques mais n'envoyait jamais les achats.

Le jeune homme vendait des jeux qu'il n'avait pas chez lui. (illustration)
Le jeune homme vendait des jeux qu'il n'avait pas chez lui. (illustration) © Maxppp - Maxppp

Le tribunal correctionnel de Bergerac jugeait ce mardi 6 novembre un jeune homme de 23 ans. En deux mois, alors qu'il était installé à Bergerac il a vendu des consoles et des jeux vidéos qu'il n'avait pas. Il a ainsi reçu 8.900 euros en chèque sans jamais rien expédier. Le jeune homme a tout avoué lors de l'audience.

"C'est ma mère qui m'a montré comment faire quand j'avais 17 ans. Je regrette si cette fois ce sont des enfants qui n'ont pas reçu leur jeu vidéo," a expliqué le jeune homme.

137 acheteurs arnaqués

Il est resté dans sa prison en région parisienne et répondait par vidéo à la présidente. A 23 ans il a déjà cinq condamnations pour ce genre d'escroquerie aux petites annonces et cette fois 137 acheteurs ont envoyé un chèque d'une soixantaine d'euros en moyenne. Entre 13 et 340 euros pour un jeu ou une console. Aucun de ces acheteurs n'est venu à l'audience et la moitié seulement ont écrit pour demander un remboursement.

Deux ans de prison ferme ont été requis

Une amie bergeracoise de 45 ans, qui a fourni l'ordinateur et les téléphones portable, jure qu'elle a été manipulée. Sa petite amie plaide l'ignorance. Le procureur a requis deux ans ferme pour ce récidiviste et un an avec sursis pour ses ses complices. Le jugement sera rendu le 4 décembre.