Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : condamné à six mois d'emprisonnement pour des faits de violence sur sa compagne

-
Par , France Bleu Périgord

Un homme de 44 ans était jugé par le tribunal correctionnel de Périgueux en comparution immédiate ce mercredi 21 août, pour des faits de violences sur sa compagne. Cette dernière qui a retiré sa plainte, a excusé son comportement à la barre.

Les gendarmes sont intervenus au domicile du couple le 4 juillet 2019
Les gendarmes sont intervenus au domicile du couple le 4 juillet 2019 © Maxppp - Stéphanie Para

Périgueux, France

"Je retire ma plainte car sans l'alcool, il n'y aurait pas de violence et pas de conflit", détaille la compagne du prévenu, appelée à la barre par le président, au tribunal correctionnel de Périgueux ce mercredi 21 août. Elle a les yeux rougis, la mine fatiguée et se souvient de cette soirée du 4 juillet 2019. 

Ce soir-là, les gendarmes de Montpon-Ménestérol après un signalement, se rendent au domicile du couple, domicilié à St-Front Pradoux. Et ce n'est pas la première fois : c'est la cinquième intervention en quelques mois, pour des disputes récurrentes qui alertent le voisinage. Sur place, ils trouvent la femme assise au sol devant l'habitation, trempée et alcoolisée. Sur son corps, des hématomes, et un doigt enflé. Elle expliquera aux enquêteurs que son compagnon l'a frappée à plusieurs reprises, des violences qui lui valent 6 jours d'ITT. 

Elle rejette la faute sur la consommation excessive d'alcool

A l'audience, elle tente de trouver des excuses à son compagnon, et rejette la faute sur l'alcool. 

"Moi aussi je peux être agressive, porter des coups", dit-elle.

Son compagnon avait interdiction de l'approcher depuis juin dernier. Les proches du couple ont rapporté aux enquêteurs que ces faits de violence ne sont pas une première. Depuis le début de leur relation, il y a cinq ans, toujours selon eux, la femme, ancienne aide médico-psychologique, consomme beaucoup d'alcool et des stupéfiants, en sa compagnie.

Le président lui pose une dernière question sur leur futur : comment voit-elle leur relation ? "J'ai toujours des sentiments pour lui... nous pouvons reprendre notre relation, sans pour autant habiter ensemble..." assure-t-elle, le regard droit. 

Choix de la station

France Bleu