Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : de la prison ferme pour un accident mortel

mercredi 7 mars 2018 à 18:38 Par Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné, ce mercredi, un automobiliste de 57 ans à deux ans de prison dont 18 avec sursis. Le 23 mai 2016 à Sourzac, il avait fauché deux cyclistes faisant un mort et un blessé grave.

Le procès s'est déroulé au tribunal correctionnel de Périgueux (photo d'illustration)
Le procès s'est déroulé au tribunal correctionnel de Périgueux (photo d'illustration) © Maxppp -

Sourzac, Dordogne, France

Le tribunal correctionnel de Périgueux a donc choisi de prononcer une peine de prison ferme pour cet accident mortel, deux ans de prison dont 18 avec sursis. Le 23 mai 2016 , sur la départementale 6089 à Sourzac, cet automobiliste de 57 ans, originaire de la région parisienne, avait fauché deux cyclistes, faisant un mort et un blessé grave.

Lors de l audience, le 7 février dernier, l'automobiliste avait expliqué qu il roulait normalement, mais que, croyant voir quelque chose, il avait donné un coup de volant. La suite, c'est sa voiture qui heurte une haie, puis fait un tête à queue avant de faucher les deux cyclistes qui se rendaient au travail. L'un des deux, originaire de Mussidan et âgé de 33 ans, meurt sur le coup, son collègue est grièvement blessé, traumatisme crânien et fracture ouverte à la jambe. L'expertise du véhicule montre qu'il avait les pneus lisses. Impossible en revanche de savoir à quelle vitesse roulait la voiture.

Pour ce défaut de maîtrise fatal, l'automobiliste a donc été condamné à une peine de six mois de prison ferme, qui devrait pouvoir être aménagée avec par exemple le port d un bracelet électronique. En revanche pas d'aménagement possible pour le permis qui lui est retiré pour 12 mois. Et malgré ses demandes, car il est artisan à Libourne, la présidente lui suggère de prendre le train, ou de rouler en voiturette. La famille  de sa victime recevra un peu moins de 90 000 euros pour le préjudice affectif. Une nouvelle audience sur les intérêts civils de l'autre cycliste grièvement blessé doit se dérouler en juillet.