Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : deux ans de prison ferme pour l'homme qui avait frappé son ex compagne dans la nuit de Noël

-
Par , France Bleu Périgord

L'homme de 33 ans qui avait frappé son ex compagne dans la nuit de Noël a écopé de 2 ans de prison ferme en comparution immédiate ce lundi. Il lui avait aussi fait vivre un enfer dans les mois qui ont précédé

Le tribunal de Bergerac
Le tribunal de Bergerac © Radio France - France Bleu Périgord

Deux ans de prison ferme avec maintien en détention et une interdiction de territoire de 5 ans. Voilà la peine prononcée ce lundi par le tribunal correctionnel de Bergerac contre un Marocain de 33 ans habitant de Port Sainte Foy. Il était jugé en comparution immédiate pour avoir frappé son ex compagne dans la nuit de Noël le soir du 24 décembre.

Mais aussi pour des violences habituelles sur cette même ex compagne en septembre et novembre dernier essentiellement. A l'audience, l'homme s'est excusé, mais il a aussi tenté de mettre en cause sa compagne. Le président est d'abord revenu sur la très longue litanie de violences que le prévenu a fait subir à son ex compagne... D'abord des coups dans les dents dans un supermarché Leclerc de Castillon La Bataille en Gironde le 24 décembre dans l'après midi. Puis l'homme très fortement alcoolisé, qui a défoncé la porte de l'appartement de son ex dans la soirée de Noël à Bergerac. 

Sa main qu'il a écrasé avec le talon de sa chaussure alors qu'il venait de la jeter au sol. Mais aussi les violences antérieures : les coups de barre de fer, les étranglements, les menaces de morts. "Je regrette je demande pardon" a marmonné l'homme à la barre, reconnaissant les faits, aidé par sa traductrice, avant de se mettre à accuser son ex compagne. "Parfois, c'est elle qui commençait à me frapper. Elle buvait elle aussi et puis c'est elle qui est venue me chercher alors que je n'avais pas le droit d'être à Bergerac" a-t-il lancé au tribunal.

Un comportement insupportable d'un "homme malsain" s'est ensuite insurgée la procureure. "Comment va finir cette histoire ?" s'est-elle interrogée. Avant de s'adresser à la victime : "un jour vous ne serez peut être pas en état d'appeler la police". La sanction est finalement tombée :  2 ans de prison ferme et donc l'interdiction de territoire français de 5 ans (l'homme est en situation irrégulière et est sous le coup d'une OQTF, une obligation de quitter le territoire). A la barre, l'homme a alors fait mine de s'écrouler, main sur le cœur avant d'être évacué vers la prison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess