Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : deux ans de prison ferme pour un récidiviste des violences conjugales

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné ce mercredi 17 septembre un homme de 46 ans à deux ans de prison ferme. Le 10 juillet dernier à Coulounieix-Chamiers près de Périgueux, cet homme avait une nouvelle fois agressé sa compagne la blessant sérieusement.

L'homme a été incarcéré à l'issue de l'audience
L'homme a été incarcéré à l'issue de l'audience © Radio France - Emmanuel Claverie

"Je n'ai jamais frappé une femme" jure presque la main sur le cœur lors de l'audience cet homme de 46 ans. Et pourtant entre 2015 et 2019, la police est intervenue à 19 reprises au domicile du couple pour des violences conjugales. À chaque fois, malgré ses hématomes, ses yeux au beurre noir, ses plaies, sa compagne âgée de 32 ans n'avait pas porté plainte. 

"La prochaine étape ce sera quoi, un nouveau féminicide ?" - François Tessier, substitut du procureur de la République

Mais la violence est encore montée d'un cran le 10 juillet dernier. Ce soir-là, alors que le couple a une nouvelle fois beaucoup bu, l'homme s'empare d'un morceau de verre et entaille profondément le bras gauche de sa compagne, jusqu'à l'os. Là encore, la jeune femme n'a pas souhaité porter plainte et minimise les faits lors de l'audience. "C'était peut-être un accident", murmure-t-elle à la barre.

Pour le ministère public, la prochaine étape "risque d'être le féminicide, et c'est à la justice de l'éviter en les séparant par de la prison ferme". Le tribunal l'a entendu. Le compagnon violent a été condamné à 18 mois de prison ferme, auxquels se sont ajoutés six mois supplémentaires, en révocation d'un précédent sursis. L'homme a été incarcéré à l'issue de l'audience.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess