Faits divers – Justice

Dordogne : deux chiens en plein coït provoquent une altercation

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord et France Bleu dimanche 28 août 2016 à 18:48

Gendarmerie - illustration
Gendarmerie - illustration © Maxppp - Maxppp

Deux chiens en plein coït ont provoqué une altercation samedi soir vers 21h à Brantôme en Dordogne. Un couple d'automobilistes qui voulaient se garer sur une place où copulaient les animaux s'est fait insulter et menacer par le propriétaire des bêtes, un SDF très alcoolisé.

Un homme de 31 ans est en garde à vue après une dispute qui a bien failli dégénérer samedi soir à Brantôme. Ce SDF devrait être jugé en comparution immédiate ce lundi après-midi à Périgueux.

Samedi vers 21h, il a en effet agressé verbalement un couple d'automobilistes qui voulaient se garer sur la place de parking sur laquelle il était assis avec un ami et ses chiens.

Au départ le SDF et son ami qui sont tous les deux très alcoolisés ne sont pas contre se déplacer pour laisser la place à la voiture. Sauf que leurs deux chiens, un mâle et une femelle sont très occupés, en pleine séance de sexualité canine.

L'homme frappe ses animaux

Alors le SDF se lève et il commence à frapper ses animaux pour qu'ils arrêtent cette séance très gênante. Problème, la passagère de la voiture est choquée par la violence de l'homme sur les chiens. Elle lâche une réflexion anodine du type, "arrêtez cela ne sert à rien".

Mais pour le marginal, c'est déjà trop. Il s'énerve très rapidement et insulte copieusement le couple. Affolés, les passagers de la voiture préfèrent s'éloigner mais l'homme très agressif les poursuit sur plus de 50 m en les menaçant avec couteau. Le couple finit par appeler la gendarmerie. Face aux gendarmes l'agresseur se montre encore une fois très virulent. Outrage rébellion, il insulte copieusement les forces de l'ordre avant de finir en garde à vue. L'histoire ne dit pas en revanche, ce que sont devenus les chiens...

L'homme très connu de la justice sera jugé à 15h ce lundi en comparution immédiate. Aucune charge n'a été retenue contre son ami présent avec lui samedi soir.

Partager sur :