Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : deux rassemblements de policiers pour dire non à la violence sur les forces de l'ordre

lundi 8 janvier 2018 à 18:12 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord et France Bleu

Le syndicat de police Unité SGP FO appelle à des rassemblements partout en France devant les commissariats ce mardi. Pour dire non à la violence sur les forces de l'ordre, notamment après l'agression d'une policière à Champigny-sur-Marne. Deux rassemblements sont prévus à Périgueux et Bergerac

Un policier - illustration
Un policier - illustration © Radio France - Aurélie Lagain

Périgueux, France

Le ras le bol des policiers de France. Le syndicat Unité SGP FO appelle ce mardi les policiers à se rassembler, sans banderoles, devant tous les commissariats de France. Ce sera à midi. Et ce sera devant les commissariats de Périgueux et de Bergerac en Dordogne.

Avec un mot d'ordre : protection et reconnaissance. Les policiers protestent notamment contre l'agression violente de deux policiers, dont une policière, passés à tabac par une trentaine de personnes à Champigny sur Marne en marge d'une soirée de Nouvel an.  

Le 1er janvier, c'est un policier qui avait été violemment tabassé à Aulnay sous Bois en Seine Saint Denis. Des agressions symboles de la violence qui augmente sur les policiers, gendarmes ou même pompiers, même en Dordogne, estime Cyril Leyma, policier à la BAC de Bergerac et délégué départemental du syndicat Unité SGP Police FO.

"Les agressions se font au quotidien, même en Dordogne, en fin d'année, un de mes collègues s'est vu fracturer le nez lors d'une intervention" dit Cyril Leyma

Les policiers demandent que des peines de prison fermes soient automatiquement prononcées pour les auteurs de violences sur les forces de l'ordre, que des éventuels sursis sautent automatiquement dans ce cas. Ils réclament aussi la création d'un pôle de magistrats dans chaque tribunal de grande instance spécialistes des affaires d'agressions de forces de l'ordre.

Le 10 janvier, les organisations syndicales de policiers seront reçues au ministère de l'intérieur par le ministre Gérard Collomb.