Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne et Gironde : un gang de cambrioleurs arrêté après plusieurs dizaines de raids nocturnes dans des commerces

mardi 29 août 2017 à 19:36 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Gironde, France Bleu Périgord et France Bleu

Les gendarmes ont interpellé le 25 août dernier un gang de cambrioleurs qui s'attaquait aux commerces de Dordogne et de Gironde depuis le début de l'été. Ils auraient commis 37 cambriolages dans des magasins pour un butin estimé à plus de 100.000 euros.

Les cambrioleurs écumaient la nuit les commerces d'une commune-photo illustration
Les cambrioleurs écumaient la nuit les commerces d'une commune-photo illustration © Maxppp - Maxppp

24000 Périgueux, France

Les gendarmes de Dordogne et de Gironde ont interpellé le 25 août dernier en Gironde un gang de cambrioleurs qui sévissait dans les commerces de la région depuis le début de l'été. Les trois hommes âgés de 28 à 36 ans écumaient les commerces au cours de raids nocturnes. Ils ont d'ailleurs été arrêtés au retour d'un raid en Dordogne dans l'agglomération de Périgueux, à Boulazac, Chancelade et Marsac. L'un des trois homme étant visé par un mandat d'arrêt pour des vols en bande organisée et jugé dangereux, ce sont une soixantaine de gendarmes qui sont intervenus, épaulés par le GIGN de Versailles.

Des virés nocturnes dans des voitures volées pour écumer les commerces

C'est la section de recherche de la gendarmerie de Bordeaux assistée par des gendarmes de Dordogne et des enquêteurs de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante qui ont mené l'enquête. En tout les trois individus seraient à l'origine de 37 vols depuis le début du mois de juin dans le libournais, en Gironde et en Dordogne. A chaque fois le mode opératoire est le même : les individus volent une voiture de grosse cylindrée, souvent une Renault Mégane GT, ils ciblent un secteur ou une commune. Ils cambriolent alors tous les commerces, gantés et cagoulés . Leur spécialité : embarquer le coffre fort, parfois sur le toit de leur voiture volée. Puis aller le désosser dans leur repaire.

Les cambrioleurs font aussi main basse sur tout ce qu'ils trouvent: fonds de caisse, matériel de chantier ou conserves de foie gras. Le butin est estimé à plus de 100 000 euros.

Ribérac, Neuvic, Mensignac, Villetoureix

En Dordogne, ils seraient à l'origine de vols dans le ribéracois, à Neuvic, Trélissac, Boulazac ou encore Mensignac et Saint Vincent de Connezac. A Villetoureix, ils ont dérobé pour plus de 47 000 euros de matériel ainsi qu'une camionnette. Une nuit, ils ont aussi volé pour plus de 25 000 euros de matériel dans un garage. A chaque fois, les trois individus faisaient bien attention de ne pas laisser de traces en aspergeant les lieux des cambriolages au détergent. Les voleurs incendiaient également les voitures qui servaient au cambriolages.

Jean-François Mailhes, procureur de la république de Périgueux et la lieutenant colonel Lopez commandant en second de la SR de Bordeaux - Radio France
Jean-François Mailhes, procureur de la république de Périgueux et la lieutenant colonel Lopez commandant en second de la SR de Bordeaux © Radio France - Antoine Balandra

Deux des trois hommes ont reconnu les faits. Le troisième homme âgé de 36 ans, considéré comme dangereux, et qui est déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt nie toute participation à ces raids nocturnes. Les trois individus ont été mis en examen pour vols et destructions en bande organisée. ils ont été placés en détention.