Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Dordogne : fermeture administrative du Kub, la discothèque où une soirée rap avait dégénéré en bagarre

-
Par , France Bleu Périgord

Le préfet de la Dordogne a ordonné ce vendredi la fermeture administrative du Kub, la discothèque de Trélissac où une bagarre avait éclaté le 19 janvier dernier après un concert des rappeurs Djadja&Dinaz.

Une bagarre générale avait éclaté après un concert de rap
Une bagarre générale avait éclaté après un concert de rap © Maxppp - Maxppp

Trélissac, France

Dans un communiqué, la préfecture de la Dordogne a annoncé ce vendredi après-midi que le préfet de la Dordogne avait ordonné la fermeture administrative du Kub, la discothèque de Trélissac. Il s'agit d'une fermeture d'une durée de deux semaines à partir de ce vendredi.  Cette décision fait suite aux violences commises dans la nuit du 18 au 19 janvier dernier dans l'établissement et sur le parking le soir d'un concert des rappeurs Djadja&Dinaz. Plusieurs personnes avaient été blessées et des véhicules dégradés. 

Risques de réitération et de représailles

La préfecture de la Dordogne explique cette décision :  " aux motifs des risques de réitération et de représailles par différents protagonistes, des violences commises par le personnel de l’établissement à l’encontre des clients, du non respect des règles établies à l’entrée en établissement de nuit et le service de l’alcool aux mineurs, d’une consommation excessive d’alcool ayant entraînée des accidents matériels de la circulation et des risques de troubles à l’ordre public engendrés par tous ces éléments".

Suite à cette bagarre générale, neuf plaintes avaient été déposées.  La police n'avait procédé à aucune interpellation sur place.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu