Faits divers – Justice

Dordogne : forte hausse de la mortalité routière (+30%) par rapport à l'année dernière

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Périgord jeudi 29 décembre 2016 à 20:08

La préfète de Dordogne et les gendarmes lors d'un contrôle ce jeudi près de Périgueux.
La préfète de Dordogne et les gendarmes lors d'un contrôle ce jeudi près de Périgueux. © Radio France - Aurore Jarnoux

44 personnes sont mortes cette année sur les routes du département, c'est 30% de plus qu'en 2015. La préfète de la Dordogne appelle à la plus grande vigilance à l'approche du réveillon du 31 décembre. D'ailleurs, les contrôles seront renforcés la nuit de la Saint-Sylvestre et le 1er janvier.

"C'est un constat d'échec", voilà comment la préfète de la Dordogne présente ces résultats de la sécurité routière. Depuis le début de l'année, 44 personnes sont mortes sur les routes du département.

200 accidents en 2016

"C'est 30% de plus que l'année dernière, souligne Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. Il y a aussi eu davantage d'accidents, 200 se sont produits cette année, 250 personnes ont été blessées et autant de vies ont été brisées".

C'est un constat lourd et douloureux"- Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète de la Dordogne

Dans quasiment la moitié des accidents, la vitesse est en cause. Vient ensuite l'alcool. Mais la préfète assure pourtant que la répression était à la hauteur : "depuis le début de l'année, 19 000 clichés d'excès de vitesse ont été pris, 5500 infractions ont aussi été relevées".

Plus de 3000 suspensions de permis ont également été prononcées cette année mais tout le monde en convient, ça ne suffit pas. "Il faut aussi une prise de conscience individuelle", répète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

50% des morts étaient des personnes âgées

La préfète vise en particulier les personnes âgées. En 2016, plus de la moitié des morts sur les routes de Dordogne avaient plus de 65 ans. Des initiatives vont donc être mises en place.

Les personnes âgées, comme les jeunes, doivent réfléchir avant de prendre le volant de manière inconsidérée"- colonel Nicot

Des peines alternatives vont par exemple être instaurées pour les personnes âgées. "Au lieu de verbaliser un senior, on lui proposera de faire un stage alternatif, explique le colonel Nicot, le commandant du groupement départemental de gendarmerie. Et puis on a également l'intention de mettre en place un rallye senior."

Lors de ces stages, les personnes âgées vont suivre des ateliers sur la sécurité routière. Elles conduiront ensuite avec un gendarme à côté d'elles pour vérifier que tout a été assimilé.

Davantage de contrôles pour la nuit de la Saint-Sylvestre

Les gendarmes vont également faire plus de répression. Ils seront 150 sur les routes dès ce weekend, accompagnés de 40 réservistes, pour éviter que les automobilistes ne roulent trop vite.

Ce jeudi déjà, une quinzaine de gendarmes étaient mobilisés sur trois contrôles routiers, à Antonne-et-Trigonant, Bassillac et Saint Pierre de Chignac. Un homme a été contrôlé avec 1,6 gramme d'alcool dans le sang. Sa voiture a été immobilisée et il a reçu une convocation devant le juge.