Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Contournement de Beynac

Dordogne : Germinal Peiro accusé de complicité d'injures publiques par des opposants à la déviation de Beynac

-
Par , , France Bleu Périgord

Le procès s'est déroulé ce lundi 8 février au tribunal correctionnel de Périgueux. Le jugement a été mis en délibéré.

Germinal Peiro était jugé pour "complicité d'injures publiques".
Germinal Peiro était jugé pour "complicité d'injures publiques". © Radio France - Flavien Groyer

C'est une petite affaire dans la grande affaire de la déviation de Beynac. Le président du département était convoqué ce lundi 8 février au tribunal correctionnel de Périgueux pour complicité d'injures publiques. En novembre 2019, Germinal Peiro a déclaré dans le blog Territoire Magazine "qu'il y aurait des morts à Beynac" et que les opposants au projet de déviation étaient "des criminels en puissance". 

A l'audience, Germinal Peiro maintient ses propos

L'association "Défendre l'intérêt général en Dordogne" a porté plainte pour injures publiques contre le média et pour complicité d'injures publiques contre Germinal Peiro. A chaque fois, lorsque les propos litigieux sont prononcés à la télé, à la radio ou dans un journal, le média est automatiquement poursuivi devant la justice.

A l'audience, ce lundi, Germinal Peiro a maintenu ses propos. Le président du département a tenté de justifier le projet de déviation, débouté par la justice, mais la présidente du tribunal a rappelé que l'audience concernait uniquement les mots prononcés. 

L'avocat de Germinal Peiro a contesté le caractère injurieux des propos tenus sur Territoire Magazine. Selon lui, il relève de la diffamation publique. Deux autres associations, la Sepanso et Sauvons la Vallée ont également saisi la justice à Bordeaux pour les mêmes propos mais pour "diffamation". 

Le jugement mis en délibéré

L'avocat de l'association "Défendre l'intérêt général en Dordogne" a demandé un euro symbolique à l'encontre de Germinal Peiro et la relaxe de la journaliste qui détient le blog Territoire Magazine. Cette dernière demande 6.000 euros au président de l'association dont 3.000 pour couvrir les frais de procédure. 

A l'issue de l'audience, la procureur n'a rien requis. Elle s'en remet à l'avis de la cour. Le jugement a été mis en délibéré. 

On le rappelle la justice a ordonné l'arrêt du chantier de la déviation de Beynac et la remise en état du site. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess