Faits divers – Justice

Dordogne : il avait avalé 70 capsules de cocaïne

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord et France Bleu mardi 5 janvier 2016 à 17:46

Palais de justice Périgueux
Palais de justice Périgueux © Radio France

Un ressortissant de la République Dominicaine comparaissait ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Dimanche dernier il a été arrêté par les douanes dans un bus au péage de Mussidan. L'homme a été condamné à 14 mois de prison ferme.

C'est lors d'un banal contrôle des douanes au péage de Mussidan sur l'A89 dimanche dernier que Sandy, un ressortissant de la République Dominicaine, a été arrêté. Cet homme qui vit à Madrid voyageait à bord d'un bus qui reliait l'Espagne à Lausanne en Suisse. A la descente du bus, alors que les douaniers contrôlent les papiers d'identité des voyageurs, leur chien s'est dirigé immédiatement vers le Dominicain, lui reniflant le ventre et le postérieur. Les douaniers ont également trouvé sur lui des cachets contre les vomissements. 

1500 euros pour transporter 70 boulettes de cocaïne dans son ventre

L'homme a immédiatement été envoyé à l'hôpital de Périgueux où les radios ont révélé qu'il avait de nombreux corps étrangers dans le ventre. Il a fallu attendre 14 heures pour qu'il expulse la marchandise: 70 boulettes de cocaïne, soient environ 830 grammes de poudre blanche.  Dans le milieu de la drogue c'est ce que l'on appelle une mule, quelqu'un que l'on paye pour transporter de la drogue en l'ingérant. 

Pour les douanes, il faut beaucoup d'entraînement pour avaler une telle quantité de drogue

A l'audience, Sandy a expliqué qu'il avait habitait en Espagne depuis quelques années, qu'il avait de gros problèmes financiers, qu'il était au chômage et qu'il devait envoyer de l'argent pour aider ses trois enfants restés en République Dominicaine. La semaine dernière dans un bar de Madrid, un homme d'origine africaine lui aurait proposé 1500 euros pour transporter " des produits de sorcellerie". L'homme l'aurait menacé et Sandy avoue " je l'ai fait même si je sais que c'est mal". Son avocate insiste sur le fait qu'il a un casier judiciaire vierge, pour elle c'est plutôt une victime qu'un trafiquant.  Mais pour le service des douanes, pas de doute, "cet homme est la mule d'un réseau bien organisé puisqu'il faut beaucoup d'entraînement pour avaler une telle quantité." . Pour la procureure de la République c'est une victime certes mais "la victime d'un système dans lequel il a accepté de mettre le pied, il savait ce qu'il transportait, il a accepté en prenant des risques pour lui". 

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné Sandy à 14 mois de prison ferme et 33 200 euros d'amende. L'homme a immédiatement été incarcéré.