Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : il brutalise son ex-compagne et vandalise son appartement

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Un homme de 53 ans devra s'expliquer devant le tribunal le 9 octobre prochain. Il est soupçonné d'avoir frappé son ex-compagne et vandalisé son appartement.

Gendarmerie (photo illustration)
Gendarmerie (photo illustration) © Radio France - Victor Vasseur

Mussidan, France

Un homme 53 ans va devoir s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Périgueux après des violences conjugales.

Il y a une semaine (le mercredi 24 avril), il s'est rendu chez son ex-compagne à Mussidan. Ex-compagne qu'il aurait frappée avant de revenir plus tard tout casser chez elle.

La scène se passe en fait en deux temps. D'abord l'homme se rend chez son ex-compagne. Il a, semble-t-il, du mal à accepter la séparation. Rapidement le ton monte et la situation dégénère. La femme subit alors des violences.

Elle se réfugie alors chez un ami pour passer la nuit. Entre temps, les gendarmes arrivent, mais l'agresseur présumé est déjà reparti. L'homme finit en fait par revenir, mais dans la nuit. 

Sa colère n'est pas passée. Il entre dans l'appartement. Il arrache la télé, lacère le canapé. Il brise également les vitres de la voiture et abîme les sièges.

Il est finalement interpellé lundi puis déféré devant le procureur et placé sous contrôle judiciaire. Cet homme jusque là inconnu de la justice a également interdiction de rentrer en contact avec sa victime et interdiction bien sûr de se rendre à son domicile.

L'homme sera jugé le 9 octobre prochain par le tribunal correctionnel de Périgueux.