Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : il détruit une cinquantaine de rétroviseurs et 70 essuie-glaces à cause d'un chagrin d'amour

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Un Périgourdin de 34 ans a été condamné ce mercredi à 70 heures de travail d'intérêt général par le tribunal correctionnel de Périgueux. Le 1er mars dernier il avait vandalisé une trentaine de voitures à Montignac.

Les rétroviseurs ont été systématiquement arrachés
Les rétroviseurs ont été systématiquement arrachés © Radio France - Noémie Philippot

Périgueux, France

C'est un homme contrit qui s'est présenté ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Nicolas, 34 ans, comparaissait pour avoir vandalisé une trentaine de voitures dans la nuit du 28 février au 1er mars dernier à Montignac. Il était en scooter quand il a arraché 53 rétroviseurs, 70 essuie-glaces, trois antennes et qu'il a détérioré un capot, une trappe à essence et une portière.

"Ma copine m'avait quitté"

Le jeune homme a reconnu les faits qui se sont déroulés rue du 4 septembre, place Bertran-de-Born, place Tourny, avenue de Lascaux et rue de la Fontaine des pères. Les gendarmes ont mis la main sur lui en visionnant les caméras de vidéosurveillance d'une banque du centre-ville. À l'audience, l'individu a émis de gros regrets et a expliqué ce qui l'avait conduit à cette nuit de folie : "Ma copine m'avait quitté, j'étais revenu chez ma mère et j'ai bu une quarantaine de shots d'alcool fort au comptoir d'un bar avec quatre ou cinq bières... Je ne sais pas ce qui m'a pris à la sortir du bar... j'ai honte."

À la barre le jeune homme ne cesse de répéter qu'il a honte

À l'audience, ce grand garçon mince ne cesse de répéter qu'il a honte et "qu'il a de la peine pour tous ces gens à qui il a causé du tort".  Par le passé il n'avait jamais commis d'actes de vandalisme. Aujourd'hui il a quitté Montignac, il a trouvé un appartement où il s'est installé avec sa nouvelle copine et il fait des petits boulots dans les espaces verts et le bâtiment. Le tribunal l'a condamné à 70 heures de travail d'intérêt général avec la menace de six mois de prison s'il ne les fait pas. Il devra également rembourser les victimes, entre 130 et 200 euros pour chaque victime. Et quand le président lui annonce sa condamnation, le jeune homme répond : "Je vais faire ce qu'il faut pour indemniser tous ces gens et me reconstruire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu