Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : interpellation du braqueur présumé d'un bar-tabac à Saint-Sulpice-d'Excideuil

jeudi 28 février 2019 à 18:39 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Le 27 janvier, un homme a fait irruption dans un bar-tabac de Saint-Sulpice-d'Excideuil avec une arme. La gérante de 80 ans a réussi à le faire fuir. Le braqueur présumé vient d'être arrêté par les gendarmes et doit être jugé ce vendredi 1er mars.

Les gendarmes ont procédé à l'interpellation ce mercredi 27 février.
Les gendarmes ont procédé à l'interpellation ce mercredi 27 février. - Gendarmerie de la Dordogne

Un mois après les faits, les gendarmes ont mis la main sur le braqueur présumé d'un bar-tabac de Saint-Sulpice-d'Excideuil en Périgord vert. Le 27 janvier, cet homme âgé d'une vingtaine d'années a surgi le visage masqué et avec une arme dans l’établissement tenu par une femme de 80 ans.  Les cris de l'octogénaire ont mis en fuite le malfaiteur, reparti les mains vides.

La braqueur présumé interpellé avec son frère

Les gendarmes s’étaient alors mis en quête du braqueur mais sans succès. La brigade de recherches de Nontron a effectué des relevés ADN. Elle a finalement réussi à retrouver la trace du braqueur présumé dans le secteur d'Excideuil. Il a été interpellé au petit matin ce mercredi 27 février avec son frère, soupçonné de complicité. 

Les deux hommes, inconnus des services de gendarmerie, ont reconnu les faits. Ils devraient être jugés ce vendredi 1er mars au tribunal correctionnel de Périgueux selon la procédure de comparution immédiate.