Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : ivre au volant de son tracteur, il finit dans le talus

mardi 29 décembre 2015 à 18:17 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Dans la nuit du lundi 28 décembre au mardi 29, un habitant de Lamothe-Montravel s'est retrouvé dans le talus avec son tracteur alors qu'il avait trop bu. A l'arrivée des gendarmes il s'est rebellé.

Tracteur sur une remorque (image d'illustration)
Tracteur sur une remorque (image d'illustration) © Maxppp

"Boire ou conduire il faut choisir", un slogan d'actualité pendant les fêtes et qu'un habitant de Lamothe-Montravel aurait dû s'appliquer lundi soir, surtout qu'il était au volant d'un tracteur.* Le conducteur s'est retrouvé dans le talus*  d'une petite route, un peu avant minuit au lieu-dit Raffin, à cause d'un apéro qui se serait prolongé.

A l'arrivée des gendarmes de Velines, au moment de souffler dans le ballon le conducteur s'est rebellé. Il a même sorti un couteau. Rapidement maîtrisé, il a été transporté à l’hôpital de Sainte-Foy-La-Grande pour une prise de sang afin de connaitre son taux d'alcoolémie, avant de repartir à la gendarmerie. Il y a passé une partie de la journée de mardi en cellule de dégrisement.

Après vérifications, il s'est avéré que le conducteur n'avait pas d'assurance pour son tracteur, ni de permis de conduire. Un tracteur qui appartenait d'ailleurs à son père, agriculteur et dont le trentenaire se sert dans la vie de tous les jours. Sauf que sans permis, et hors travaux agricoles c'est interdit. C'est sûrement ce que lui rappelleront les juges du tribunal correctionnel de Bergerac le 29 juin prochain*.