Faits divers – Justice

Dordogne : jugée pour être partie en week-end en laissant seuls ses deux enfants

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord mercredi 2 juillet 2014 à 11:24

Le palais de Justice de Périgueux (illustration).
Le palais de Justice de Périgueux (illustration). © CC-BY-SA Père Igor via WMC

Elle avait laissé seuls et sans surveillance ses deux garçons de 9 et 12 ans pendant quatre jours au mois de mai dernier pour partir en week-end ! Une femme de 33 ans comparaît aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Elle avait expliqué aux enquêteurs avoir eu besoin de "faire une pause".

Une jeune femme de 33 ans, accusée d'être partie en week-end en laissant seuls ses deux enfants de 9 et 12 ans chez elle, comparaîtra ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Elle devra répondre de soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation de son enfant.

Nous sommes vendredi 9 mai, il y a deux mois. La jeune femme quitte alors son appartement de Périgueux pour partir en week-end à Thiviers, chez un ami. Le problème, c'est qu'elle laisse absolument seuls et sans surveillance ses deux enfants de 9 et 12 ans. La maman donne quand même un peu d'argent à ses deux garçons avant de partir. Juste assez pour qu'ils puissent se nourrir.

Des garçons très responsables

Pendant quatre jours, les deux jeunes vont donc se commander des pizzas et des kebabs . Se débrouiller tout seul, commes des grands. Mais lundi 12 mai, après trois jours de solitude, ils finissent par trouver le temps long et par appeler eux-même le Village de l'enfance. Un foyer qu'il connaissent bien pour y avoir déjà séjourné.

La police est rapidement saisie. Elle interpelle sans difficulté la maman le lendemain alors qu'elle rentre tranquillement de week-end. Pour toute explication, la jeune femme explique aux enquêteurs avoir eu besoin de faire une pause .

Un comportement qui tranche avec la maturité des deux frères. Ce lundi 12 mai au matin, seuls chez eux depuis trois jours, ils n'avaient pas oublié de mettre leur réveil et d'aller à l'école.