Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : le bras de fer entre La Poste et ses salariés se poursuit, trois jours après le suicide d'une factrice

vendredi 26 octobre 2018 à 20:49 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Trois jours après le suicide de l'une de leur collègue, les postiers de Sarlat maintiennent leur droit de retrait. Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, réuni ce vendredi est suspendu jusqu'à lundi matin, faute d'entente entre La Poste et les syndicats.

Un nouveau rassemblement est prévu ce samedi 27 octobre à 7H30 devant le bureau de poste de Sarlat.
Un nouveau rassemblement est prévu ce samedi 27 octobre à 7H30 devant le bureau de poste de Sarlat. © Radio France - Capture d'écran Google Maps

Sarlat-la-Canéda, France

Le bras de fer se poursuit entre La Poste et ses employés du Sarladais après le suicide d'une factrice de 44 ans mercredi 24 octobre, qui évoquait dans plusieurs SMS le harcèlement dont elle aurait été victime au travail. Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s'est réuni dès ce vendredi après-midi au bureau de poste de Sarlat, quelques heures après les obsèques. 

Après plus de deux heures de réunion, les représentants de La Poste et les délégués syndicaux ont décidé de suspendre le CHSCT jusqu'à lundi matin. Selon nos informations, une représentante régionale de La Poste aurait proposé d'éloigner pendant une semaine les deux directeurs territoriaux mis en cause par l'employée qui a mis fin à ses jours. Inacceptable pour les représentants des salariés au CHSCT, qui demanderaient le renvoi des deux cadres.

L'inspection du travail absente du CHSCT

Autre raison de cette suspension : l'absence de l'inspection du travail lors de cette réunion du CHSCT. Absence _"anormale"pour la CGT, "alors qu'il s'agit d'un suicide." Le syndicat prévoit "d'écrire à la préfecture pour dénoncer ce dysfonctionnement et ce manquement lié lui aussi aux différentes restructurations et suppressions des postes." _

En attendant la reprise du Comité de sécurité, d'hygiène et des conditions de travail, lundi 29 octobre à 10 heures, les postiers maintiennent leur droit de retrait. Il n'y aura donc pas de distribution du courrier dans le Sarladais pour le troisième jour consécutif. Un rassemblement est prévu dès 7H30 ce samedi matin, devant le bureau de poste de Sarlat. 

De son côté, La Poste estime que la poursuite du CHSCT lundi, "hors de l'état de choc et de l'émotion" est une bonne chose. Elle explique que le dispositif d'écoute et d'accompagnement mis en place dès mercredi sera renforcé