Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Dordogne : le motard qui avait tué un cycliste à Bergerac condamné à deux ans de prison

-
Par , France Bleu Périgord

L'homme, âgé de 39 ans, avait plaidé la panique lors de son audience le 5 novembre dernier. Ce motard a été condamné à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Bergerac cet après-midi.

L'affaire a été jugée le 5 novembre dernier au tribunal de Bergerac
L'affaire a été jugée le 5 novembre dernier au tribunal de Bergerac © Radio France - Emmanuel Claverie

Bergerac, France

Au volant de sa moto 600 cm³, cet habitant de Prigonrieux avait percuté violemment un cycliste, lui arrachant la jambe. Les faits s'étaient déroulés le 7 décembre 2016, sur la rocade de Bergerac. Gilbert Duroux était décédé de ses blessures à l'hôpital Pellegrin de Bordeaux. Le tribunal correctionnel de Bergerac a rendu son délibéré ce mardi : il condamne l'homme de 39 ans à deux ans d’emprisonnement, avec aménagement de peine sous surveillance électronique. Son permis a également été annulé et il a interdiction de le repasser avant six mois. Il doit également verser à la famille, qui n'avait pas fait de demande,2 000 euros, au titre de l'article 475-1 du code pénal. 

Le parquet avait requis dix-huit mois de prison

Lors de son procès le 5 novembre dernier, ce conducteur d'engin de métier avait plaidé la panique. A la barre, il avait estimé "avoir tapé contre quelque chose, sans avoir pris conscience qu'il s'agissait d'un cycliste." Le procureur s'en était alors indigné avant de requérir trois ans de prison avec sursis et l'interdiction de passer son permis pendant trois ans. 

En revanche, les différentes associations qui s'étaient constituées partie civile (le Cycloclub Périgord Pourpre Evasion, dont Gilbert Duroux était membre, ainsi que le Comité départemental de cyclotourisme et à la Fédération française de cyclotourisme) ont été déboutées de leurs demandes de dommages et intérêts. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu