Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : le préfet répond aux attaques de One Voice sur la meute d'Azerat

-
Par , France Bleu Périgord

L'association de défense des animaux compte saisir la justice en urgence pour accélérer le sauvetage des chiens. Elle accuse la préfecture de ne rien faire. Le préfet de la Dordogne fait le point sur ce dossier.

Le propriétaire de la meute de chiens d'Azerat, mis en cause par l'association One Voice n'a toujours pas répondu à l'injonction des services vétérinaires.
Le propriétaire de la meute de chiens d'Azerat, mis en cause par l'association One Voice n'a toujours pas répondu à l'injonction des services vétérinaires. © Radio France - Harry Sagot

Le préfet de la Dordogne a réagi aux attaques de l'association One Voice qui estime que la situation traîne dans l'élevage de chiens d'Azerat. En mars dernier, l'association de défense des animaux avait tourné des images d'une meute de chiens en très mauvaise santé parfois enfermés dans des cages. Elle avait alors alerté les services de l'Etat et porté plainte pour demander le retrait des chiens à leur propriétaire. L'affaire avait été médiatisée en septembre 2019.

Frédéric Périssat, le préfet de la Dordogne réagit aux attaques de One Voice

Il reste 65 chiens et des ânes à Azerat

Près d'un an après, l'association demande des comptes à la préfecture. Elle estime que la procédure traîne. Sur les 110 chiens de la meute, il en reste actuellement 65 chiens à Azerat. Une cinquantaine ont été secouru par différentes associations dont One Voice. 

Le préfecture de la Dordogne explique dans un communiqué que des contrôles vétérinaires sont effectués régulièrement depuis septembre dernier. Le propriétaire des chiens, Richard Mandral a été mis en demeure de réduire sa meute de 110 à 45 chiens. Selon la préfecture, Richard Mandral ne peux pas réduire sa meute car "il ne maîtrise pas la fécondité de certaines chiennes". 

Le propriétaire paye des amendes depuis mai 

Depuis le mois de mai dernier, et à nouveau en août, le préfet a ordonner au propriétaire de payer des amendes journalières jusqu'à sa mise en conformité. L'objectif est de réduire la meute à 45 chiens. De plus, la préfecture indique qu'elle a lancé une nouvelle procédure pour pouvoir agir d'elle même avec les services vétérinaires pour procéder "au placement des animaux en surnombre". 

Concernant les ânes filmés par l'association, la préfecture annonce avoir dressé un procès verbal pour "non respect de la mise en demeure de les parer sous un mois". Là aussi une procédure d'urgence est déclenché pour pouvoir s'occuper de ces animaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess