Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : le projet d'élargissement de la RN 21 va-t-il être relancé ?

vendredi 30 novembre 2018 à 16:19 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

C'est un (très) vieux serpent de mer. Le projet d'élargissement à deux fois deux voies de la nationale 21, entre Limoges et Tarbes, via la Dordogne va peut-être être relancé. Plus de 26 ans après son lancement, la CCI de Dordogne, mais aussi les députés du secteur veulent relancer le lobbying

Christophe Fauvel, le patron de la CCI et Jean-Pierre Cubertafon, député MODEM unis pour défendre l'élargissement de la RN21
Christophe Fauvel, le patron de la CCI et Jean-Pierre Cubertafon, député MODEM unis pour défendre l'élargissement de la RN21 © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

C'est un projet lancé et imaginé il y a 26 ans !

Un serpent de mer en somme qui semble se réactiver ces dernières semaines. Le projet de mise à deux fois deux voies de la Route nationale 21 entre Limoges, Périgueux, Bergerac, Agen et les Pyrénées.

RN21 qui serait du coup tout ou en partie concédée (route payante). Tous les députés concernés par le futur tracé se sont retrouvés il y a quelques semaines à l'assemblée nationale pour soutenir le projet. Projet qui serait désormais remonté dans la pile de dossier sur le bureau de la ministre des transports Elisabeth Borne. 

Le projet d'élargissement de la RN21 proposé par la CCI de Nouvelle-Aquitaine - Aucun(e)
Le projet d'élargissement de la RN21 proposé par la CCI de Nouvelle-Aquitaine - CCI Nouvelle Aquitaine

"La ministre m'a dit début novembre qu'elle avait mis à l'étude au ministère des transports le dossier de la RN 21, parmi d'autres projets d'investissements routiers et ferroviaires" dit Jean-Pierre Cubertafon, député Modem du Périgord vert

Le moment idéal donc pour relancer le lobbying autour de ce vieux projet d'élargissement de la nationale existante. Pour en faire une voie rapide limitée à 110. 

Voie rapide qui permettrait de créer un axe de développement fort capable de concurrencer l'axe atlantique et surtout de désenclaver la Dordogne. Une manière aussi, de répondre à certaines revendications des gilets jaunes estime Christophe Fauvel, le patron de la CCI Dordogne qui soutient fermement le projet

Un lien avec les revendications des gilets jaunes ?

"C'est l'essence même de ce projet de l'Euro21, qui traverse tout l'arc intérieur, ces territoires sont bien moins lotis que l'arc atlantique plus attractif, donc l'expression des gilets jaunes démontre que ces territoires en ont ras le bol d'être délaissés et l'axe que nous proposons a vocation à mieux irriguer ces territoires et relier les zones d'activités et créer de la valeur ajoutée" dit-il

L'association Euro21 veut l'élargissement de la RN21 - Aucun(e)
L'association Euro21 veut l'élargissement de la RN21 - Euro 21

"Aujourd'hui, le niveau de service pour les 19 000 entreprises du Périgord et pour les simples citoyens n'est pas suffisant" estime de son côté Jean-Claude Pouxviel, le président de l'association Euro 21 qui milite pour cet axe et rassemble les CCI des départements concernés

Selon lui, entre les camions impossibles à doubler et les traversées d'agglo, la vitesse moyenne pour faire Limoges Tarbes, via le Périgord serait aujourd'hui de 60 km/h. Sans compter les accidents mortels nombreux sur la RN21. Autant d'arguments avancés par la CCI de Dordogne pour relancer le vieux projet de deux fois deux voies.

"Le projet prévoit qu'il pourrait y avoir des portions concédées, si cela permet d’accélérer le financement et la réalisation" poursuit Jean-Claude Pouxviel. "Cela suppose en tout cas moins de travaux que de créer une autoroute nouvelle. Il faudra simplement réaliser quelques contournements éventuels" dit-il

L'association Euro21 a d'ailleurs révisé son argumentaire via une étude réalisée par le cabinet EGIS.

"Il faut donc accélérer" explique le député MODEM Jean Pierre Cubertafon, chargé officiellement du lobbying politique.

Le président de la CCI Christophe Fauvel de son côté devrait rencontrer prévue  Jacques Auzou, le vice présidetn du département en charge des routes le 10 décembre proch