Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : le radar de Cherveix-Cubas a failli prendre feu

vendredi 31 mars 2017 à 15:47 Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le radar mobile de Cherveix-Cubas, installé sur la route départementale 74, a à nouveau été pris pour cible. Après avoir été tagué il y a trois ou quatre semaines, il a cette fois, failli prendre feu.

Le radar mobile installé à Cherveix-Cubas est aussi, de temps à autre, sur la commune du Change.
Le radar mobile installé à Cherveix-Cubas est aussi, de temps à autre, sur la commune du Change. © Radio France - Pauline Ben Ali - France Bleu Périgord

Cherveix-Cubas, France

La nuit dernière, le radar mobile installé en ce moment sur la route départemental 74 à Cherveix-Cubas, a failli prendre feu. Deux hommes sont intervenus alors que des flammes jaillissaient de devant le radar. En effet, une flaque d'essence gisait juste devant l'appareil.

Tagué, déplacé...

Cette fois-ci, le radar mobile n'a pas été endommagé, les deux hommes ont maîtrisé les flammes à temps. Il a tout de même été "déplacé et mis dans un autre sens", explique le maire, Jean-Marie Queyroi, qui s'est rendu ce vendredi matin sur place.

L'élu a déjà prévenu la Préfecture, la gendarmerie de Hautefort ainsi que la société privée qui s'occupe des radars. "Il va être replacé comme il faut très vite." Le maire insiste surtout sur le poids de ces dégradations : "Ceux qui ont fait ça risquent jusqu'à 75 000 euros d'amende et 5 ans d'emprisonnement !"

Il y a "trois ou quatre semaines", ce radar mobile avait déjà été tagué. Installé de temps en temps sur la commune du Change, sur la route départementale 5 qui relie Bassillac à Hautefort, il n'est jamais épargné. Là-bas aussi il a été déplacé, pas plus tard qu'il y a quinze jours.

Depuis le mois de juin, il a subi au moins trois dégradations sur notre commune
— Martine Larre, maire du Change

Une enquête vient d'être ouverte par la gendarmerie de Hautefort pour retrouver les auteurs de ces dégradations.