Faits divers – Justice

Dordogne : les chasseurs de Montrem sous le choc après l'accident qui a coûté la vie à l'un d'eux

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord lundi 19 décembre 2016 à 12:59

L'accident de chasse a eu lieu sur la commune de Montrem, à côté de Saint-Astier.
L'accident de chasse a eu lieu sur la commune de Montrem, à côté de Saint-Astier. - Capture d'écran Google Maps

Un mois et demi après le décès d'un jeune périgourdin de 26 ans lors d'une battue au sanglier à Campsegret, un chasseur de 55 ans a perdu la vie ce dimanche à Montrem, en Dordogne. Un coup dur pour les chasseurs et la commune.

Un sentiment de "consternation" règne ce lundi matin dans la commune de Montrem, près de Saint-Astier, en Dordogne. Les habitants mais surtout les chasseurs sont sous le choc au lendemain du drame qui a coûté la vie à l'un des leurs.

►►► LIRE AUSSI : Dordogne : accident mortel lors d'une battue aux sangliers à Montrem

La victime faisait partie du groupe de chasseurs de Montrem. "Ils se connaissent tous très bien depuis pas mal de temps, les chasseurs sont des gens sérieux chez nous, ils sont bien intégrés et participent à la vie locale et associative", relate Jacques Ranoux, le maire. "Il était peut-être juste moins assidu que les autres, il venait ponctuellement à la chasse."

Les chasseurs sont affectés, je les ai vus ce matin, c'est un drame oui
— Jacques Ranoux, maire de Montrem

Dimanche, un chasseur de 55 ans, habitant de Montrem, a perdu la vie lors d'une battue au sanglier. "J'ai vu le corps de cet homme à même le sol... il avait pris une balle en pleine poitrine", raconte Jacques Ranoux, le maire de la commune. Rapidement prévenu après l'accident, il est arrivé sur les lieux en peu de temps.

L'accident a eu lieu vers 16h30 ce dimanche après-midi-là. "C'était la fin de la battue d'ailleurs", précise-t-il. "Il y a eu un passage de sangliers, il y a eu des tirs et... il est tombé", chuchote-t-il.

D'où venait le tir ?

D'emblée, la gendarmerie et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont pris l'enquête en main. Une certitude : il y a eu plusieurs tirs en même temps, les enquêteurs devront donc déterminer la provenance du tir. Ils ignorent pour l'instant s'il a été direct ou s'il a ricoché.

La Fédération de chasse de Dordogne rappelle que les directeurs de battue sont formés, "4 000 le sont chaque année", pour rappeler les règles de sécurité le dimanche matin aux chasseurs.

Des règles qui consistent à "respecter l'angle des 30 degrés pour effectuer les tirs, respecter l'environnement... repérer les maisons, les routes, les usagers dans le secteurs et les animaux qu'ils tirent", précise Mathieu Salvaudon, le directeur de la Fédération.

Cet accident est le second, mortel, lors d'une battue au sanglier en à peine un mois et demi en Dordogne. Le 6 novembre dernier, un jeune homme de 26 ans est décédé après avoir pris une balle en plein thorax à Campsegret, dans le Bergeracois.

►►► LIRE AUSSI : Dordogne : un jeune homme de 26 ans tué dans un accident de chasse