Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : "on morfle mais faut faire le taff" sur les chantiers durant la canicule

-
Par , France Bleu Périgord

La Dordogne, placée en alerte orange, va connaitre des températures explosives ces prochains jours selon Météo France et parmi les plus touchés, les ouvriers de chantiers qui doivent affronter ce pénible épisode.

Des ouvriers à pied d'oeuvre sous 29°C sur le chantier de l'avenue Charles de Gaulle à Coulounieix-Chamiers
Des ouvriers à pied d'oeuvre sous 29°C sur le chantier de l'avenue Charles de Gaulle à Coulounieix-Chamiers © Radio France - Macipsa Aït

Coulounieix-Chamiers, France

29°C au thermomètre en fin de matinée soit une température 31°C ressentie. Les travailleurs du bâtiment et des travaux publics sont exposés à la chaleur caniculaire ces prochains jours en Dordogne, ce qui rend leurs conditions de travail particulièrement pénibles. Pour lutter contre ces conditions climatiques, les ouvriers sont désormais rodés avec leurs petites astuces afin d'éviter la dégradation de leur santé tout en garantissant un travail de qualité, à toute épreuve.

Le travail, ça passe par la santé

C'est le cas de Yauré, l'ouvrier est à la manœuvre avec sa tractopelle depuis sept heures du matin. Le visage dégoulinant de sueur, il "crève de chaud" sous son casque. Heureusement pour lui, sa glacière n'est jamais très loin.

J'ai plus de trois litres d'eau, je bois beaucoup. On essaie de se mettre dès que possible à l'ombre pour se rafraîchir et sinon se mouiller le visage... il faut faire avec" explique Yauré avec un brin de fatalisme.

Un peu plus loin sur le chantier, c'est Bruno qui enchaîne les coups de pelle. Son chef lui a aménagé son temps de travail pour qu'il vienne plus tôt, dès 6 heures du matin.

Il fait bon, tôt le matin. Mais à partir d'11 heures, le soleil commence à taper, du coup on va terminer à 14 heures." raconte Bruno, essoufflé, durant sa pause déjeuner bien méritée.

Midi, c'est désormais la pause. Yauré et Bruno se mettent au frais et choisissent une alimentation fraîche et légère pour "tenir debout après plusieurs heures sous le cagnard". Mais Jean, l'ancien militaire de la bande, préfère un plat plus copieux, du rôti de veau avec des haricots. préparé par sa maman.

Il faut manger beaucoup, bien manger, pour faire travailler notre corps. Ça fait baisser notre température corporelle. C'est ce qu'ils nous apprennent à l'armée quand vous allez dans les pays chauds" témoigne Jean, avec fierté, assis sur l'herbe.

Jean, Yauré et le reste du groupe durant leur pause déjeuner - Radio France
Jean, Yauré et le reste du groupe durant leur pause déjeuner © Radio France - Macipsa Aït
Choix de la station

France Bleu