Faits divers – Justice

Dordogne : les policiers font la grève du zèle par solidarité avec leurs collègues de l'Essonne

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord lundi 10 octobre 2016 à 19:13

Le commissariat de Périgueux.
Le commissariat de Périgueux. © Radio France - Xavier Ridon

Le syndicat Alliance appelle à une grève du zèle ce mardi dans tous les commissariats de France. En Dordogne, les policiers des commissariats de Périgueux et Bergerac n'assureront que les interventions urgentes par solidarité avec leurs quatre collègues blessés dans l'Essonne.

Les policiers de Périgueux et de Bergerac comme tous ceux de France, sont appelés ce mardi à faire la grève du zèle. L'appel est lancé par le syndicat Alliance, le principal syndicat chez les gardiens de la paix, suite à l'agression de quatre policiers à coups de coktail Molotov dans l'Essonne. Philippe de Souza secrétaire départemental du syndicat Alliance en Dordogne explique que seules les interventions urgentes seront assurées " nous allons assurer le service minimum pour les citoyens, nous n'interviendrons que dans les cas graves, il n'y aura ni contrôles routiers, ni verbalisation".

"un sentiment d'impunité s'est installé"

Les policiers estiment qu'ils tirent la sonnette d'alarme depuis trop longtemps " on a toujours réclamé une révision de la légitime défense, quand on se fait attaquer par des coktails Molotov, qu'on puisse par exemple riposter avec nos armes " explique Phlippe de Souza. Et même si la Dordogne ne connait pas les problèmes de sécurité de la banlieue parisienne, les policiers périgourdins veulent se montrer solidaires. "C'est vrai qu'en Dordogne on est pas trop concerné par les zones de non droit mais on a quand même l'impression qu'il y a une sorte d'impunité qui s'est installée".

Philippe de Souza, délégué syndical Alliance au commissariat de Périgueux. - Radio France
Philippe de Souza, délégué syndical Alliance au commissariat de Périgueux. © Radio France - Xavier Ridon

D'autres syndicats de police ont appelé à des rassemblements devant les commissariats. Pour l'instant aucune manifestation n'est prévue en Dordogne.

Partager sur :