Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : licencié pour avoir mangé une banane

lundi 30 octobre 2017 à 17:48 Par Benjamin Fontaine et Valérie Dejean, France Bleu Périgord et France Bleu

Un salarié de l'hypermarché Leclerc à Trélissac a été licencié fin 2016, accusé d'avoir volé et mangé une banane dans la réserve du magasin. Il a contesté son licenciement devant les prud'hommes. L'affaire était jugée ce lundi 30 octobre à Périgueux.

L'homme a pris une banane dans la réserve. (Illustration)
L'homme a pris une banane dans la réserve. (Illustration) © Getty - Getty

Licencié pour faute grave pour avoir mangé une banane ! L'histoire est étonnante mais elle est vraie. Un jeune employé du centre Leclerc de Trélissac a été remercié à la fin de l'année 2016. La direction du centre commercial lui reproche d'avoir volé une banane dans la réserve et de l'avoir mangée sur place. Deux fautes, selon le règlement intérieur, qui justifient son licenciement. Le jeune homme n'est pas d 'accord. L'affaire a été évoquée devant le tribunal des prud'hommes ce lundi 30 octobre à Périgueux.

Dans la salle d'audience, le grand jeune homme a la carrure d 'athlète patiente à côté de son avocat. Aujourd'hui, Rafaël Beauvieux a intégré l'armée de terre et n'en revient toujours pas du traitement que lui inflige la grande distribution. "Je me suis retrouvé au chômage du jour au lendemain en fin d'année. Je faisais très bien mon travail, je n'avais eu aucun reproche de la part de mon chef et aucune sanction. Je ne comprends pas du tout," confie-t-il.

Une question de principe pour l'entreprise

Mais la direction du centre Leclerc qui l'accuse de vol, ce qu'il dément, refuse de transiger. "C'est une question de principe. A partir du moment où il y a un règlement intérieur affiché dans les locaux extrêmement précis il doit être respecté par tout le monde. Que ce soit une banane, un manteau ou autre chose, c'est un vol. Consommer dans les réserves est interdit. La société en faisait une question de principe," martèle Pascale Gokelaere, l'avocate du groupe.

Pour Jérôme Bousquet, l'avocat du jeune homme, cette histoire va beaucoup trop loin. "On ne sanctionne pas par un licenciement pour faute grave quelqu'un qui mange un bien lui appartenant. Mon client avait en plus la nécessité de manger cette banane pour éviter l'hypoglycémie." Les prud'hommes devraient rendre leur décision le 11 décembre.