Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Voitures incendiées de la députée LREM en Dordogne : une vidéo des gilets jaunes qui pose question

jeudi 10 janvier 2019 à 18:28 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Dans l'affaire des voitures incendiées de la députée LREM de Dordogne, lemonde.fr affirmait hier mercredi qu'il existe une vidéo où des gilets jaunes menaceraient la parlementaire. Jacqueline Dubois se refuse pour l'instant à faire le lien avec son agression. L'enquête est toujours en cours.

Jacqueline Dubois, députée du Sarladais.
Jacqueline Dubois, députée du Sarladais. © Radio France - Caroline Pomès

Vezac, Dordogne, France

Qui a mis le feu aux deux voitures de Jacqueline Dubois et de son époux le soir du 8 décembre à Vézac en Dordogne ? Plus d'un mois après les faits, la question semble sans réponse. Pourtant lemonde.fr a publié ce mercredi des précisions sur cette soirée. Le site apporte des éléments au débat dans un article consacré aux violences dont sont victimes les parlementaires de la République en Marche depuis le début du mouvement des gilets jaunes.

"Tu sais où elle habite ? Tu vas nous dire, on va s’en occuper"

Selon nos confrères du monde.fr, cet échange se serait produit lors d'une assemblée générale du mouvement des gilets jaunes à Sarlat. L'un des protagonistes de la vidéo tiendrait les propos suivants : "Tu sais où elle habite ? Tu vas nous dire, on va s'en occuper." Toujours selon le site internet du Monde, l'homme qui prononce ces mots porte un gilet jaune et parlerait de Jacqueline Dubois. Les images et les propos auraient été publiés sur une page Facebook de militants sarladais le 8 décembre, quelques heures avant l'incendie. Faut-il y voir un lien direct entre cette vidéo et l'acte criminel dont a été victime la députée ? Pour Jacqueline Dubois, qui connait l'existence de cette vidéo, c'est non. 

Cette vidéo ne fait pas avancer les choses. Y a des gens qui prennent la parole dans cette vidéo ça ne veut pas dire que ce sont ces personnes-là qui ont mis le feu aux voitures. Moi je ne sais pas. Je ne dirai pas que ce sont des personnes qui étaient présentes à la réunion. On peut penser que ça a pu donner des idées à certains, mais je me garderai bien d'accuser qui que ce soit.

Un gilet jaune de Sarlat : "Tout le monde a condamné cet acte"

Certains des gilets jaunes présents sur la vidéo ont d'ailleurs été entendus par les gendarmes mais en qualité de témoins. C'est le cas de cet homme qui a tenu à rester anonyme.

Les gendarmes m'ont dit « ça suit son cours». J'espère qu'ils vont les choper ceux qu'ont fait ça surtout, parce que ça, c'est pas normal. Tout le monde a condamné cet acte.

La gendarmerie, et le parquet de Bergerac n'ont pas souhaité en dire plus. La député du sarladais, elle, reste très prudente, une attitude qui en dit long sur la pression, voire la peur que peuvent connaitre aujourd’hui les parlementaires de La République En Marche. Comme le rapporte lemonde.fr, en deux mois, une cinquantaine de parlementaires de LREM aurait été la cible de menaces ou d'actes de malveillance.