Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Dordogne : peut-être le dernier acte pour la mare de Grignols aux grenouilles trop bruyantes pour les voisins

-
Par , France Bleu Périgord

La saga judiciaire autour de la mare aux grenouilles de Grignols touche peut-être à sa fin. La cour d'appel de Bordeaux examine ce mardi 5 novembre la "tierce opposition" déposée par l'association écologiste Sepanso pour tenter de trouver une solution et de sauver les grenouilles.

Annie et Michel Pecheras devant leur mare à Grignols
Annie et Michel Pecheras devant leur mare à Grignols © Radio France - Benjamin Fontaine

Grignols, Dordogne, France

Peut être la fin de neuf ans de combat judiciaire pour les propriétaires de la mare aux grenouilles de Grignols. La cour d'appel de Bordeaux va examiner ce mardi le recours déposé par la SEPANSO Dordogne. Ultime tentative pour régler l'impasse juridique dans laquelle ils se trouvent.

Car la justice les a définitivement condamnés à reboucher leur mare aux grenouilles pour cause de nuisance sonore chez le voisin. Mais reboucher reviendrait à détruire des espèces protégées. Ce qui est totalement illégal... Bref pour sortir de l'impasse, la SEPANSO a donc introduit une "tierce opposition". 

Une manière de tenter une dernière fois de trouver une solution qui pourrait convenir à tout le monde.  Car "il faut sauver le soldat grenouille". Voilà le leitmotiv de l'avocat de la SEPANSO. Devant les juges de la cour d'appel, François Ruffier va tenter de convaincre qu'il faut trouver une solution pour sortir aux mieux de cette incroyable histoire. Histoire qui a déjà fait la Une de tous les médias nationaux et même internationaux.

Les explications de François Ruffier, avocat de la SEPANSO

Déplacer les grenouilles ?

Le couple Pecheras est définitivement condamner à reboucher sa mare qui abrite des espèces protégées, qu'il est pourtant interdit de toucher par le code de l'environnement. Situation kafkaïenne. Alors l'avocat de la SEPANSO va demander que les grenouilles puissent être déplacées par un expert pour faire cesser les nuisances supposées. Pourquoi ne pas demander aussi la construction d'un mur anti-bruit.

Bref, trouver une solution qui permettrait de mettre un point final à l'histoire des grenouilles. Et éviterait aux propriétaires de payer les 300 euros d'astreinte. Environ 300 euros qu'ils doivent théoriquement régler chaque jour tant que la mare n'est pas comblée mais qu'ils ne payent pour l'instant pas grâce à la tierce opposition introduite par la SEPANSO.

Mais Michel Pecheras a prévenu. Il ne comblera pas sa mare quoi qu'il arrive. Car elle a "toujours été là" dit-il. Et avant cette histoire, elle n'avait jamais gêné personne.

La décision de la cour d'appel de Bordeaux devrait être connue d'ici un à deux mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu