Faits divers – Justice

Dordogne : premiers bilans après la grêle de ce week-end

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord dimanche 20 juillet 2014 à 17:17

Dordogne : premiers bilans après la grêle de ce week-end

La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement agitée en Dordogne: de violents orages ont éclaté avec par endroit des grêlons gros comme des pêches. Des champs ont été ravagés, notamment dans l'ouest du département. Le festival Le Grand Souk a été interrompu brutalement après une belle frayeur pour les spectateurs.

900 impacts de foudre en 4h dans la nuit de samedi à dimanche. Un chiffre rarement atteint, même pendant l'été où les orages sont nombreux. C'est dire la puissance des cellules qui ont touché notre département. Jusqu'à 5.000 foyers ont été privés de courant surtout en bergeracois et dans l'ouest du département, sur une ligne Montpon/ La Coquille.

Une voiture avec un éclat après la grêle - Radio France
Une voiture avec un éclat après la grêle © Radio France
Des grêlons de 5 à 6 cm de diamètre sont tombés notamment du côté de Ribérac. Et comme vous l'avez entendu sur France Bleu Périgord, la soirée de clôture du Grand Souk, samedi soir à Ribérac justement, a dû être annulée après une terrible averse de grêle.

Le site du Grand Souk après l'orage de grêle - Radio France
Le site du Grand Souk après l'orage de grêle © Radio France
Il y a eu 10 blessés légers. Pourtant, les organisateurs savaient depuis la veille qu'une alerte orange était en cours. Ils ont décidé de maintenir le concert jusqu'au bout. Pierre Ouzeau, le directeur du festival, s'en explique:

Pierre Ouzeau, le directeur du Grand Souk explique pourquoi le concert a été annulé en catastrophe

Evidemment, ces intempéries ont fait des dégâts aussi dans les champs.

"Ca a duré cinq minutes et puis après on a constaté les dégâts... Le maïs lacéré, le rendement sera forcément impacté", explique un éleveur de Ribérac.

De nombreux éleveurs qui utilisent les céréales pour nourrir leur bétail ont subi de gros dégâts sur les toitures de leurs bâtiments agricoles, mais aussi sur leurs cultures.

Les champs de tournesol dévastés par la grêle - Radio France
Les champs de tournesol dévastés par la grêle © Radio France
La plupart ne sont en plus pas assurés pour les céréales.

Le maïs déchiqueté par la grêle autour de Ribérac - Radio France
Le maïs déchiqueté par la grêle autour de Ribérac © Radio France
Ecoutez cet agriculteur éleveur à Ribérac.

Un éleveur de Ribérac fait le point sur les dégâts

Il y a d'ailleurs pas mal de dégâts, dans les champs donc et en ville.  Patrice Favard, le maire UMP de Ribérac, est d'ailleurs en train de faire le point.

Patrice Favard maire de Ribérac fait le point

La mairie de Ribérac est en train de faire le point sur les dégâts avant peut être de demander le classement en zone de catastrophe naturelle.

Un agriculteur du rébaracois devant son champ dévasté - Radio France
Un agriculteur du rébaracois devant son champ dévasté © Radio France

Partager sur :