Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : quatre jeunes de 19 à 27 ans condamnés pour enlèvement et violences

-
Par , France Bleu Périgord

Trois jeunes femmes et un jeune homme ont été condamnés pour enlèvement et violences par le tribunal de Bergerac, ce mardi. Fin septembre, ils avaient tendu un guet-apens à une jeune femme originaire de Sarlat, en Dordogne.

Les quatre jeunes périgourdins ont été condamnés par le tribunal de Bergerac pour enlèvement et violences.
Les quatre jeunes périgourdins ont été condamnés par le tribunal de Bergerac pour enlèvement et violences. © Radio France - Emmanuel Claverie

Les trois jeunes femmes et le jeune homme n'en mènent pas large devant le tribunal. Ils viennent d'être condamnés ce mardi par le tribunal de Bergerac, pour enlèvement et violences. La jeune femme de 25 ans, à l'origine des violences, écope de deux ans de prison dont un an ferme. Les trois autres sont condamnés à de la prison avec sursis : 12 mois pour la demi-sœur de 20 ans, 10 mois pour le jeune couple. 

L'affaire a tout l'air d'un mauvais film, sur fond de vengeance personnelle. Fin septembre, la jeune maman de 25 ans apprend qu'elle a été trompée par son compagnon et veut s'expliquer avec son ancienne amie et rivale. Elle organise alors un guet-apens avec l'aide de sa demi-sœur et d'un couple d'amis. Après avoir donné rendez-vous à la victime, elle l'emmène dans une camionnette vers un bois. Là, elle la frappe violemment au visage et la griffe.

"Sur le coup, je ne me suis pas contrôlée"

La victime de 24 ans a le nez fracturé et plusieurs hématomes et œdèmes au niveau des paupières. "Sur le coup, je ne me suis pas contrôlée", admet la jeune femme, instigatrice des violences et enceinte de son deuxième enfant. La voix tremblante et les larmes aux yeux, elle tente de se justifier. "Elle n'avait pas seulement couché avec mon compagnon. Elle avait aussi gardé mon fils en ayant pris de la cocaïne".

Les trois autres prévenus ont également reconnu leur participation et disent avoir voulu aider la jeune mère, sans penser que cela irait aussi loin. Tous ont dit regretter leurs gestes. 

La victime n'a pas assisté à l'audience et n'était pas représentée par un avocat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu