Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : six mois de prison ferme pour des coups de tisonnier sur son épouse

vendredi 11 mai 2018 à 18:33 Par Harry Sagot, France Bleu Périgord et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Bergerac a condamné ce vendredi un mari violent à 6 mois de prison ferme et 12 mois avec sursis. Mercredi soir, complètement ivre, cet homme de 64 ans a donné des coups de tisonnier à son épouse. Il avait déjà été condamné pour la même chose il y a quatre ans.

Le coupable a été emprisonné aussitôt après l'audience
Le coupable a été emprisonné aussitôt après l'audience © Maxppp - Maxppp

Bergerac

Le tribunal correctionnel de Bergerac a envoyé directement en prison, ce vendredi soir,  un homme de 64 ans qui avait a donné des coups de tisonnier sur la tête et sur l'oreille de son épouse mercredi soir. Ce mari violent, déjà condamné il y a tout juste quatre ans, est condamné à 18 mois de prison dont 6 mois ferme. 

Le jugement lui impose également de soigner son alcoolisme, et lui interdit de vivre en Dordogne et d'entrer en contact avec son épouse.

Ce mari violent n'a rien contesté devant le tribunal :  ni les coups, ni son alcoolisme. Le couple s'est disputé pour un motif futile mercredi soir, et il a saisi un tisonnier pour la poursuivre dans le jardin. Son épouse s'est réfugiée chez une voisine, mais elle n'a pas voulu déposer plainte. 

Tout ce que je demande c'est qu'il quitte la maison"

" On essaie de ne pas boire - a-t-elle expliqué à l'audience - mais c'est lui qui avait rapporté deux cubis de rosé en faisant les courses. Tout ce que je demande c'est qu'il quitte la maison ; j'ai pardonné trop souvent."

Le coupable a été emprisonné sitôt après l'audience.