Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : trois cueilleurs de champignons hospitalisés après avoir mangé des amanites tue-mouches

mercredi 7 novembre 2018 à 2:39 - Mis à jour le mercredi 7 novembre 2018 à 8:00 Par Antoine Denéchère et Harry Sagot, France Bleu Périgord et France Bleu

En quelques jours, trois personnes ont été admises aux urgences de l'hôpital de Périgueux pour des intoxications graves, dont deux tombés dans le coma. Ces personnes avaient mangé des champignons fraîchement cueillis en Dordogne, mais ont pris des amanites tue-mouches pour des oronges.

Amanites tue-mouches en Dordogne (octobre 2018)
Amanites tue-mouches en Dordogne (octobre 2018) © Radio France - Harry Sagot

Périgueux, France

En quelques jours, trois périgourdins ont été admis aux urgences de l'hôpital de Périgueux pour de "graves intoxications" après avoir mangé des champignons qu'ils avaient eux mêmes ramassés, explique le docteur Yannick Monceau. Le pronostic vital a été "incertain" pour un homme d'une quarantaine d'années, arrivé aux urgences "dans un état comateux", avant finalement d'être tiré d'affaire. Et le week-end dernier, un couple a passé plusieurs heures en réanimation : la femme était "dans le coma", ils ont eu des symptômes typiques, "des hallucinations, nausées et vomissements", détaille le médecin hospitalier.

Ils ont confondu des amanites tue-mouches avec des oronges

Ces trois personnes avaient en fait mangé des amanites tue-mouches alors qu'elles pensaient déguster des oronges. Rappelons que les amanites tue-mouches sont une espèce toxique, psychotrope et potentiellement mortelle (dans de rares cas). Pourtant, il peut arriver de confondre ces deux champignons, explique Marie-Thérèse Duvert, présidente de la société mycologique du Périgord : "quand vous regardez sur les livres, vous vous dîtes "on ne peut pas les confondre" car les amanites tue-mouches ont des tâches blanches, mais si ! on peut ! S'il a plu par exemple, les petites tâches blanche de la cuticule disparaissent et le chapeau ressemble très fort au chapeau de l'oronge qui, elle, est comestible". 

Ne pas manger les champignons si vous avez le moindre doute

Marie-Thérèse Duvert donne donc ce conseil simple aux adeptes de la cueillette de champignons : "ne mangez que les champignons que vous connaissez parfaitement ! Si vous avez le moindre doute, ne ramassez pas, ou vous demandez conseil à un pharmacien, les plus anciens sont souvent très bien formés à propos des différents champignons, ou bien vous consultez la société mycologique qui compte 280 membres en Dordogne". Marie-Thérèse Duvert explique que d'autres types de champignons peuvent être confondus, comme le faux-mousseron, qui ressemble au mousseron d'automne (Clitocybe nebulosa) qui, lui, est toxique. Il n'est pas rare que le fait de manger des champignons provoque des intoxications, mais la plupart du temps, elles sont bénignes et provoquent des symptômes proches d'une "vilaine gastro-entérite".