Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : un chasseur blessé lors d'une battue aux sangliers

lundi 28 décembre 2015 à 17:37 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

Un chasseur a été blessé dimanche 27 décembre lors d'une battue aux sangliers à Monsec en Périgord vert. L'homme âgé de 68 ans a été blessé au bras et transporté par hélicoptère à l'hôpital de Périgueux.

image d'illustration
image d'illustration © Maxppp

Monsec, France

L'accident s'est produit dimanche en fin d'après-midi à Monsec, entre Brantôme et Nontron. La société de chasse de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier organisait une battue aux sangliers dans des champs avec une quinzaine de chasseurs. Vers 17h15, alors que la battue était terminée, un chasseur a tiré à la carabine sur un sanglier qui a surgi. La balle a touché l'un de ses collègues qui se tenait en bordure d'une haie à plus de 300 mètres selon le président de la société de chasse, Pierre Brejassou.

Le chasseur a eu les tendons du bras sectionnés

La victime, un homme de 68 ans, originaire de Busserolles, a été blessé au bras droit. Il a immédiatement été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Périgueux. Le sexagénaire qui a eu des tendons sectionnés a été opéré dans la nuit de dimanche à lundi.

Un tir de plus de 300 mètres

Toute la journée ce lundi, les gendarmes ont entendu les participants à la battue ainsi qu'un agent de l'ONF, l'office national des forêts, à titre d'expert. Les enquêteurs essayent d'en savoir plus sur les circonstances de l'accident. Ils cherchent notamment à comprendre comment la victime a pu être touchée par un tir de plus de 300 mètres.

Réaction de Pierre Brejassou, président de la société de chasse.