Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : 8 mois de prison avec sursis pour un chasseur qui avait broyé le bras d'un collègue en lui tirant dessus

mercredi 7 mars 2018 à 17:31 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Un jeune chasseur de 25 ans a écopé de 8 mois de prison avec sursis ce mercredi devant le tribunal de Périgueux. Le 27 décembre 2015 à la fin d'une battue aux sangliers, il avait involontairement grièvement blessé au bras un autre chasseur

Un chasseur - illustration
Un chasseur - illustration © Maxppp - Maxppp

Monsec, France

Huit mois de prison avec sursis. Le tribunal correctionnel de Périgueux a tranché ce mercredi.

Il a rendu son jugement dans l'affaire de l'accident de chasse de décembre 2015 à Monsec. Un jeune homme de 25 ans avait été jugé début février pour blessures involontaires. Le 27 décembre 2015, il y a donc un peu plus de deux ans, il avait accidentellement blessé un chasseur de 68 ans à la fin d'une battue aux sangliers à Monsec entre Nontron et Brantôme.

Le chasseur originaire de Busserolles avait reçu une balle dans le bras droit alors qu'il se trouvait à ce moment là à plus de 300 mètres de son collègue, en bordure d'une haie.

Ses tendons avaient été sectionnés et il avait été héliporté vers l'hôpital de Périgueux.

Le permis de chasse du jeune chasseur de 25 ans lui a été retiré pour cinq ans, période pendant laquelle il a interdiction de détenir une arme. Lors de l'audience, le tribunal lui avait notamment reproché de ne pas avoir respecté les angles de tir et de s'être approché de la victime sans appeler immédiatement les secours.