Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : un chasseur tire par accident dans la jambe de son collègue

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Un chasseur a tiré par accident dans la jambe de son collègue ce dimanche 24 janvier en sortant d'une voiture lors d'une battue aux sangliers à Saint-Julien-de Crempse-en Bergeracois, en Dordogne. Les jours de la victime ne sont pas en danger.

Un accident de chasse en Dordogne ce dimanche - illustration
Un accident de chasse en Dordogne ce dimanche - illustration © Maxppp - Maxppp

Grosse frayeur à Saint-Julien-de-Crempse au nord de Bergerac en Dordogne ce dimanche 24 janvier, vers 13h30. Un chasseur de 26 ans a tiré par accident sur son collègue assis à côté de lui dans la voiture en voulant descendre du véhicule. Le mollet de la victime âgée de 43 ans a été touché.

À l'arrivée des secours, le chasseur blessé était conscient, mais les participants à la battue étaient sous le choc. Les deux protagonistes sont originaires de Maurens et de Saint-Julien-de-Crempse et participaient à une battue aux sangliers classique du dimanche matin.

Gravement blessé au mollet et au tibia

Une enquête a bien sûr été ouverte et confiée à la gendarmerie de La Force pour "blessures involontaires". Le chasseur blessé lui a été transporté à l'hôpital de Bordeaux avec le mollet et le tibia très abîmés, mais son pronostic vital n'était pas engagé. Selon les premiers éléments, le fusil était rangé dans son étui. L'enquête devra dire pourquoi il était chargé.

La président de la fédération des chasseurs de la Dordogne Michel Amblard estime que "cela ne devrait pas arriver", il rappelle que des formations de sécurité ont lieu en permanence. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess