Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Dordogne : un cheval victime possible d'un coup de couteau à Corgnac-sur-l'Isle

-
Par , France Bleu Périgord

Lucky, un hongre de huit ans pourrait être la première victime des agresseurs de chevaux en Dordogne. Il aurait été blessé par une arme tranchante dans la nuit de samedi à dimanche.

Lucky a été blessé dans la nuit de samedi à dimanche
Lucky a été blessé dans la nuit de samedi à dimanche - Julie Villaeys

Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche. Vers 22 heures, un voisin de la propriétaire à Corgnac-sur-L'Isle, en Dordogne, a vu deux hommes avec une lampe torche descendre dans le pré où se tenaient les deux chevaux. Il leur a demandés de partir et le lendemain matin, lorsque la propriétaire est venue donner du foin à ses chevaux, l'un d'eux, Lucky, un hongre de huit ans,  portait une coupure assez nette sur un antérieur. Un vétérinaire a examiné le cheval. Il a fallu lui faire quatre points de suture. Et l'hypothèse d'un accident semble peu probable. Julie Villaeys a donc décidé de porter plainte. Les gendarmes enquêtent et multiplient les rondes. Le sang de Lucky a été prélevé pour savoir s'il a été endormi. Mais le cheval est plutôt gentil de l'avis de sa propriétaire et vient spontanément vers les hommes.

Julie Villaeys , propriétaire de Lucky

Aujourd'hui Julie Villaeys s'estime heureuse de voir que son cheval n'a été que légèrement blessé. Mais elle s'interroge sur la motivation de ces actes s'ils s'avèrent qu'ils sont volontaires. "Moi mes chevaux, c'est ma vie, c est ma passion, c'est infect de savoir qu'il y a des gens qui sont capables d'aller jusque là" .

Un autre cheval aurait été blessé lui aussi sur le secteur de Champniers- Reilhac samedi après midi. Mais il est difficile de dire pour le moment s'il s'agit d'un acte intentionnel ou d'un accident.  Les gendarmes continuent l'enquête. Une cellule a été dédiée à ces actes de plus en plus nombreux en France, avec des suites beaucoup plus graves pour les chevaux. Il y a 153 enquêtes en cours. Et le ministère de l'agriculture a mis en place un numéro pour aider les propriétaires :0 800 738 908

Choix de la station

À venir dansDanssecondess